Company Announcements

EDF : Forte progression de l’EBITDA Progression de 10 % du portefeuille de projets renouvelables à 66 GW Allongement à 50 ans de la durée d’amortissement des réacteurs 1 300 MW en France Rehaussement des objectifs 2021

Source: OMX
EDF : Forte progression de l’EBITDA Progression de 10 % du portefeuille de projets renouvelables à 66 GW Allongement à 50 ans de la durée d’amortissement des réacteurs 1 300 MW en France Rehaussement des objectifs 2021
 

 
   COMMUNIQUÉ DE PRESSE
29 juillet 2021

RÉSULTATS SEMESTRIELS 2021

Forte progression de l’EBITDA

Progression de 10 % du portefeuille de projets renouvelables à 66 GW

Allongement à 50 ans de la durée d’amortissement des réacteurs 1 300 MW en France

Rehaussement des objectifs 2021

Résultats financiers du 1er semestre 2021

Chiffre d’affaires     39,6 Mds€  +13,7 % org. (1)
EBITDA 10,6 Mds          +29,8 % org. (1)
Résultat net courant (2)                                      3,7 Mds€      x3 (1)                                                            
Résultat net part du Groupe  4,2 Mds    n.a.                                                              

Faits marquants

Nucléaire

  • France :
    • Nucléaire existant :
      • Rehaussement de l’estimation de production nucléaire pour l’année 2021 de 330-360 TWh à 345-365 TWh
      • Décision générique de l’ASN sur les conditions de poursuite de l’exploitation des réacteurs 900 MW au-delà de 40 ans
    • Flamanville 3 :
      • Réception sur site de l’ensemble des assemblages de combustible
      • Début des opérations de reprise des soudures de traversée du circuit secondaire principal, à l’aide de robots télé-opérés, suite à l’accord de l’ASN
      • Décision de l’ASN en attente sur le traitement des 3 piquages du circuit primaire principal
    • Nouveau nucléaire :
      • Remise aux pouvoirs publics de la contribution d’EDF et de la filière nucléaire au programme de 3 paires de nouveaux réacteurs EPR2 en France
      • Mise en place de l’organisation industrielle du projet « Small Modular Reactor » Nuward
  • Chine : anomalie sur les assemblages de combustible du réacteur n°1 de Taishan (3)
  • Royaume-Uni :
    • Hinkley Point C : début de la phase d’installation des équipements et livraison progressive du génie civil des bâtiments de l’îlot nucléaire
    • Fermeture de Dungeness B et début de la phase de déchargement du combustible
    • Accord avec le gouvernement britannique pour assurer le futur démantèlement des 7 réacteurs nucléaires AGR (4)


Renouvelables

  • Pipeline de projets de 66 GW bruts à fin juin 2021 (5) en progression de 10 % vs fin 2020 :
    • Etats-Unis : lauréat du projet offshore Atlantic Shores de 1,5 GW (co-entreprise détenue à 50%) et de 3 projets solaires pour un total de plus de 300 MW
    • France : lauréat de 13 projets solaires au sol pour un total de 75 MW (6) dans le cadre du plan solaire
  • Capacités en construction pour 8,6 GW bruts à fin juin 2021 (7) en hausse de 8 % vs fin 2020
  • Mises en service de 1 GW pendant le premier semestre 2021 (dont un parc éolien de 344 MW au Brésil) vs 0,6 GW pendant la même période en 2020
  • Hydraulique : achèvement de plus de 40% des travaux de génie civil sur le chantier de Nachtigal (420 MW) au Cameroun


Enedis

  • Fort dynamisme des raccordements réseau
  • Finalisation du projet Linky : environ 32,5 millions de compteurs intelligents Linky installés à fin juin 2021, soit un taux d’avancement du programme de 95%.


Clients et services

  • Performance commerciale :
    • Près de 1,2 million de clients électricité résidentiels en offres de marché en France, soit + 17,6 % vs fin 2020
    • 1,15 contrat d’électricité, services et gaz par client à fin juin 2021 (cible de 1,5 en 2030 (8))
    • Signature de contrats d'achat d'électricité (PPA) d’origine renouvelable avec Bouygues Telecom, SNCF et RATP
  • Elargissement de la gamme d’offres :
    • Lancement de l’offre de Location-Vente sur une durée de 20 ans pour l’autoconsommation photovoltaïque
    • Lancement, en partenariat avec Bosch, d’une offre complète de performance énergétique et décarbonation des clients industriels


Italie - Edison

  • Réorganisation des actifs renouvelables italiens du Groupe autour d’Edison, avec l’objectif d’atteindre environ 4 GW bruts de capacités renouvelables à horizon 2030 (9)
  • Finalisation de la cession de l’activité E&P (10)


Innovations

  • Présélection, par l’Allemagne, d’un projet industriel de production d’hydrogène renouvelable (300 MW), en vue de l’IPCE (11)
  • Accord de coopération entre Toyota et EDF dans le cadre de l’offre « Vert Electrique Auto » en France
  • Plus de 144 000 points de charge déployés et gérés à fin juin 2021 (dont 122 000 par Pod Point, soit +28 % vs fin 2020)
  • Mise en service de 50 MW de batteries au Royaume-Uni dans le cadre du projet ESO (12)


International

  • Signature des accords de financement de la plus grande centrale biomasse d’Afrique de l’Ouest (Biovea, 46 MW Côte d’Ivoire)
  • Signature d’un accord de développement pour un projet solaire flottant hybride de 240 MW sur le réservoir de Nam Theun 2 au Laos


Objectifs 2021 rehaussés et ambitions 2022 confirmées (13)

 

 

Objectifs 2021
 

EBITDA (14)                                                                                                           > 17,7 Mds€

Endettement financier net / EBITDA (14)                                                                                       < 2,8x
 

 

Ambitions 2022 
Réduction des charges opérationnelles (15) entre 2019 et 2022              500 M€
Cessions Groupe 2020-2022 (16)                  ~ 3 Mds€
Endettement financier net / EBITDA (14                                                ~ 3x

 

 

   Dividende                           Taux de distribution cible du Résultat net courant 2021 et 2022 (17)             45 - 50 %
                                            État engagé à opter pour un paiement en actions du dividende relatif à l’exercice 2021

Le Conseil d’administration d’EDF, réuni le 28 juillet 2021 sous la présidence de Jean-Bernard Lévy, a arrêté les comptes consolidés du semestre clos le 30 juin 2021.

Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d’EDF a déclaré : « Le premier semestre 2021 marque le retour à la croissance de notre chiffre d’affaires et de nos marges après une année 2020 en retrait en raison de la crise sanitaire. Ces résultats en forte progression traduisent notamment une bonne performance opérationnelle en France et nous projettent avec confiance dans la suite de l’année avec, récemment, un rehaussement de l’estimation de production nucléaire en France et de lobjectif d’EBITDA pour 2021. Le Groupe EDF poursuit avec détermination le déploiement de sa stratégie CAP 2030, ce que traduit une croissance importante de notre portefeuille de projets renouvelables, une bonne dynamique commerciale et des avancées significatives dans tous nos principaux projets industriels. Je tiens à remercier tous les salariés du Groupe pour leur engagement remarquable pendant la crise sanitaire et pour leur professionnalisme, au service de nos clients et de la lutte contre le changement climatique. »


Évolution des résultats du groupe EDF

(en millions d’euros)S1 2020S1 2021 Variation
(%)
Variation organique (%)
Chiffre d’affaires34 71039 621+14,1+13,7
EBITDA8 19610 601+29,3+29,8
EBIT1 6244 272x2,6 
Résultat net part du Groupe(701)4 172-  
Résultat net courant (2)1 2673 740x3 

Perspectives de réforme du cadre de régulation du nucléaire existant en France

Le Gouvernement a indiqué que les discussions entre les autorités françaises et la Commission européenne relatives à la réforme de l'ARENH, au cadre des concessions hydrauliques et à l'organisation d'EDF n'ont pas abouti à ce stade à un accord global, et doivent se poursuivre, dans l'objectif de trouver un accord satisfaisant pour l'ensemble des parties.

Évolution de l’EBITDA du groupe EDF

(en millions d’euros)S1 2020S1 2021Variation (%)Variation organique (%)
France - Activités de production et commercialisation3 8944 83824,224,2
France - Activités régulées2 4603 21030,530,5
EDF Renouvelables418294(29,7)(26,1)
Dalkia16521530,329,7
Framatome9818386,794,9
Royaume-Uni438267(39,0)(39,7)
Italie38053440,541,6
Autre international208206(1,0)5,8
Autres métiers135854x6x6
Total Groupe8 19610 60129,329,8

La croissance organique de 29,8 % de l’EBITDA au premier semestre 2021 par rapport au premier semestre 2020 s’explique essentiellement par une progression de la production nucléaire en France et un climat plus froid dans un contexte de hausse des prix de l’électricité et du gaz. La croissance des activités de raccordement par rapport au premier semestre 2020 contribue également à cette amélioration.
Par ailleurs, l’EBITDA du premier semestre 2021 est également en progression de 26,8 % par rapport au premier semestre 2019 qui n’avait pas été affecté par la crise Covid. Cette croissance est principalement portée par l’augmentation des prix de l’électricité et du gaz, ainsi que par l’augmentation du tarif de distribution (TURPE). La très bonne performance de l’activité de trading et la baisse de l’impôt de production contribuent aussi à ce résultat. Le niveau de production nucléaire en France est en recul de 22 TWh entre le premier semestre 2021 et la même période en 2019 du fait de la fermeture de Fessenheim (-7 TWh), de reports d’arrêts dus au Covid (-6,4 TWh) et d’un programme de maintenance chargé dans le cadre du Grand Carénage. La production nucléaire au Royaume-Uni reste affectée par de nombreux arrêts.

Performance opérationnelle

La production nucléaire en France s’établit à 181,7 TWh, en hausse de 7,7 TWh par rapport à la même période en 2020. Cette évolution reflète principalement les éléments suivants :

  • une demande plus élevée conduisant à une utilisation plus importante des centrales en 2021. En effet, le parc avait été fortement impacté par la crise Covid en 2020, ce qui avait nécessité en particulier un haut niveau de modulation.
  • un programme d’arrêts pour maintenance plus chargé en 2021.
  • l’absence de production en 2021 des 2 réacteurs de Fessenheim, qui ont fermé au cours du premier semestre 2020.

La production hydraulique en France s’élève à 24,6 TWh (1), en baisse de 1,4 TWh par rapport au premier semestre 2020.
Au Royaume-Uni, la production nucléaire s’établit à 20,9 TWh, en retrait de 1,8 TWh par rapport au premier semestre 2020. Cette baisse est liée au calendrier des arrêts et notamment à la prolongation de celui de Sizewell B.
En Belgique, la production nucléaire et la production éolienne sont en retrait par rapport au premier semestre 2020.
La production d’EDF Renouvelables s’élève à 8,8 TWh (+0,8 TWh) soit une hausse de 10,6 % en organique.

Evénement de froid extrême au Texas

Lors de la vague de froid extrême au Texas en février 2021, des pics de prix de l’électricité sur plusieurs jours ont été observés. EDF Renouvelables a mis à l’arrêt quatre parcs éoliens et a dû réaliser des achats d’énergie à des prix très élevés afin d’honorer ses engagements contractuels. EDF Trading a bénéficié de la forte volatilité des marchés de commodités. La combinaison de ces deux effets a un impact positif estimé à 49 millions d’euros sur l’EBITDA du Groupe. Par ailleurs, le résultat net part du Groupe est impacté par une dépréciation d’un de ces parcs. Au global, l’impact de cet événement sur le résultat net du Groupe au premier semestre est quasi-neutre.

Plan de réduction de coûts et plan de cessions

Pour compenser les impacts de la crise sanitaire sur la situation financière du Groupe, un plan d’économies et de cessions a été lancé mi-2020 avec une cible de 500 millions d’euros de réduction des charges opérationnelles (2) en 2022 par rapport à 2019 et d’environ 3 milliards d’euros de cessions (3) sur la période 2020 à 2022. A fin juin 2021, 251 millions d’euros de réduction des coûts ont été réalisés. Les cessions d’actifs signées ou réalisées au 29 juillet 2021 ont un effet favorable de 1,2 milliard d’euros environ sur l’endettement financier net et de 1,9 milliard d’euros environ sur l’endettement économique du Groupe (4).

Allongement de la durée d’amortissement des réacteurs 1 300 MW en France

Le Groupe considère que toutes les conditions techniques, économiques et de gouvernance nécessaires, permettant de mettre en cohérence la durée d’amortissement de ses centrales REP 1 300 MW en France avec sa stratégie industrielle, sont réunies au premier semestre 2021. Le Groupe a ainsi procédé à ce changement d’estimation comptable au 1er janvier 2021, pour l’ensemble des centrales du palier 1 300 MW. L’impact de l’allongement de la durée d’amortissement à 50 ans sur le résultat net part du Groupe est de +194 millions d’euros.

Résultat Net

Le résultat financier s’élève à 861 millions d’euros au premier semestre 2021, en amélioration de 3 163 millions d’euros par rapport au premier semestre 2020. Plusieurs facteurs expliquent cette évolution :

  • la bonne performance des actifs dédiés en hausse de 2 666 millions d’euros par rapport au premier semestre 2020
  • la diminution du coût de l’endettement de 114 millions d’euros grâce aux opérations de refinancement dans un contexte de taux bas
  • la diminution de la charge nette de désactualisation de 156 millions d’euros, en raison principalement de la baisse du taux d’actualisation des provisions pour avantages postérieurs à l’emploi entre fin 2019 et fin 2020.

Retraité des éléments non récurrents, le résultat financier courant s’établit à (993) millions d’euros. En effet, la variation de juste valeur du portefeuille d’actifs dédiés de 1 859 millions d’euros n’est pas intégrée dans le calcul du résultat net courant.

Le résultat net courant s’élève à 3 740 millions d’euros à fin juin 2021, en hausse de 2 473 millions d’euros par rapport au premier semestre 2020. Cette évolution reflète principalement la croissance de l’EBITDA et celle du résultat financier courant, ainsi que de moindres amortissements en lien avec l’allongement de la durée d’amortissement des centrales 1 300 MW.

Le résultat net part du Groupe s’élève à 4 172 millions d’euros à fin juin 2021, en hausse de 4 873 millions d’euros. Outre la nette hausse du résultat net courant, il intègre les éléments suivants après impôt :

  • la variation de juste valeur des instruments financiers pour 1 390 millions d’euros
  • un produit de 370 millions d’euros correspondant à l’indemnité transactionnelle prévue dans l’accord signé entre EDF et Areva le 29 juin 2021
  • les surcoûts liés aux travaux de préparation de reprise des soudures du circuit secondaire principal de l'EPR Flamanville 3 (5) pour un total de 199 millions d'euros
  • les coûts en lien avec la fermeture anticipée de Dungeness B pour un montant de 361 millions d’euros, incluant la perte de valeur de la centrale, la dépréciation des stocks de combustible et de pièces détachées, ainsi que le provisionnement de pénalités dans le cadre du mécanisme de capacité.

Cash-flow et endettement financier net

Le cash-flow Groupe s’établit à (240) millions d’euros à fin juin 2021, en nette progression par rapport à juin 2020 où il s’élevait à (1 829) millions d’euros. Cette évolution s’explique essentiellement par la forte croissance de l’EBITDA. En revanche, le besoin en fonds de roulement se dégrade de 1 896 millions d’euros au premier semestre 2021. La variation de BFR s’explique principalement par la dégradation du BFR de l’activité optimisation/trading et par la saisonnalité des dettes fournisseurs.
Les investissements nets s’élèvent à 7 679 millions d’euros, en augmentation de 691 millions d’euros par rapport au premier semestre 2020 qui était en recul du fait du Covid.
Le cash-flow généré par les opérations (6) s’établit à 566 millions d’euros, en hausse de 1 082 millions d’euros par rapport au premier semestre 2020.

 31/12/202030/06/2021
Endettement financier net (7) (en milliards d'euros)42,341,0
Endettement financier net / EBITDA (8)2,61x2,21x

L’endettement financier net s’établit à 41 milliards d’euros en baisse notamment suite à l’émission de l’obligation sociale hybride de 1,25 milliard d’euros (9), première émission benchmark de ce type dans le secteur, réalisée en mai 2021 par EDF.


Principaux résultats du Groupe par segment

France – Activités de production et commercialisation 

 

(en millions d'euros)
S1 2020S1 2021Variation organique (%)
Chiffre d’affaires (10)14 44916 0019,5
EBITDA3 8944 83824,2

L’impact net sur l’EBITDA de la hausse de la production nucléaire de 7,7 TWh et de la baisse de 0,8 TWh de la production hydraulique après déduction des pompages est estimé à +325 millions d’euros.

Les prix de l’énergie ont un impact positif sur l’EBITDA estimé à 30 millions d’euros. En effet, la hausse des prix pendant le premier semestre 2021 a eu un effet favorable sur les ventes d’énergie sur les marchés quasi compensé par la hausse des prix sur les achats. Pour rappel, les achats d’énergie en 2020 avaient été réalisés à des prix très faibles.

A l’aval, malgré l’effet de la perte de clients pour 6,6TWh, l’évolution est favorable pour un montant estimé à 234 millions d’euros, compte tenu de l’effet positif des prix de la capacité facturée aux clients.

Par ailleurs, l’EBITDA bénéficie à hauteur de 257 millions d’euros de la baisse des impôts de production dans le cadre du plan de relance.

France – Activités régulées (11)

 

(en millions d’euros)
S1 2020S1 2021Variation organique (%)
Chiffre d’affaires (1) (12)8 1399 09611,8
EBITDA2 4603 21030,5

La forte progression de l’EBITDA s’explique par une hausse des volumes distribués de 10,8 TWh en lien avec un climat plus froid pour 204 millions d’euros, ainsi que par la croissance des prestations de raccordement au réseau pour un montant estimé à 174 millions d’euros.

L’évolution des prix a un effet positif de 220 millions d’euros, principalement en lien avec l’indexation des TURPE 5 (3)13distribution et transport intervenue au 1er août 2020.

Par ailleurs, l’EBITDA bénéficie à hauteur de 74 millions d’euros de la baisse des impôts de production dans le cadre du plan de relance.

Enfin, environ 32,5 millions de compteurs intelligents Linky ont été installés à fin juin 2021, ce qui représente un taux d’avancement du programme de 95%.


Énergies Renouvelables

EDF Renouvelables

(en millions d'euros)S1 2020S1 2021Variation organique (%) (14)
Chiffre d'affaires (15)7708078,2
EBITDA418294-26,1
dont EBITDA production471359-21,2

La vague de froid extrême au Texas a un impact négatif significatif sur l’EBITDA de production estimé à 94 millions d’euros. En effet, EDF Renouvelables a dû réaliser des achats d’énergie à des prix très élevés afin d’honorer ses engagements contractuels, et a dû enregistrer une perte de valeur d’un de ses parcs impactant le résultat net.

La production est en hausse de 10,6 % tirée par les capacités mises en service.

La contribution à l’EBITDA des opérations de « Développement-Vente d’Actifs Structurés » aux Etats-Unis est plus limitée au premier semestre 2021 qu’au premier semestre 2020.

La réduction des tarifs d'achat de l'électricité produite par les installations photovoltaïques de plus de 250 kWc bénéficiant d’un contrat d'obligation d’achat en application des arrêtés tarifaires de juillet 2006, janvier 2010 et août 2010 et devant s'appliquer à compter d'octobre 2021 se traduit dans les comptes par une perte de valeur pour les parcs consolidés de 9 millions d’euros et par une dépréciation des titres mis en équivalence de 25 millions d’euros.

Renouvelables Groupe (16)

(en millions d'euros)S1 2020S1 2021Variation (%)Variation organique (%) (1)
Chiffre d'affaires (2) 2 0743 12250,552,4
EBITDA8591 62388,991,4
Investissements nets   (783)(870)11,0-

L’EBITDA de l’ensemble des Renouvelables du Groupe est en hausse organique de 91,4 %. Cette évolution est la combinaison de deux éléments :

  • d’une part, l’effet positif de l’augmentation de 147% (+34,8 €/MWh) des prix spot bénéficiant à la production hydraulique (4)
  • d’autre part, l’impact négatif de la vague de froid extrême au Texas sur EDF Renouvelables.

Services Énergétiques

Dalkia

(en millions d'euros)       S1 2020     S1 2021Variation organique (%)
Chiffre d'affaires (17)1 9882 32615,7
EBITDA16521529,7

La progression de l’EBITDA s’explique par la reprise des activités de services et de travaux après un premier semestre 2020 marqué par la fermeture de nombreux sites clients et les reports de chantiers.

Le climat plus froid ainsi que l’activité commerciale au Royaume-Uni lors du premier semestre 2021 ont un effet favorable sur l’EBITDA. A titre d’illustration, on peut citer le contrat signé par la filiale britannique de Dalkia, Breathe, qui accompagne quatre hôpitaux lauréats du fonds de décarbonation public pour un montant de travaux de rénovation énergétique de 100 millions de livres sterling.

Par ailleurs, Dalkia a finalisé la cession de sa filiale Dalkia Wastenergy.

Services Énergétiques Groupe (18)

(en millions d'euros)       S1 2020    S1 2021Variation (%)Variation organique (%)
Chiffre d'affaires (1) 2 5843 07018,817,5
EBITDA18825535,634,0
Investissements nets(181)(122)-32,0-

La hausse organique de 34 % des Services Energétiques au niveau du Groupe s’explique par la reprise des activités de Dalkia et d’Edison après le ralentissement lié à la crise sanitaire au premier semestre 2020 et par le dynamisme des ventes de services aux particuliers en France.

Les investissements nets sont en baisse de 32 %, du fait notamment de l’acquisition de Pod Point pendant le premier semestre 2020 sans équivalent en 2021.


Framatome 

(en millions d'euros)        S1 2020   S1 2021Variation organique (%)
Chiffre d'affaires (19)1 4901 63411,0
EBITDA (20)21129342,7
EBITDA contributif groupe EDF9818394,9

La très forte progression de l’EBITDA s’explique par une meilleure production dans les usines de « Combustibles » et de « Fabrication de composants », en partie liée à la reprise d’activité suite à la crise sanitaire et par des volumes de ventes plus importants sur les activités de « Grands projets » et de « Base installée » principalement aux Etats-Unis.

Le plan d’action sur les coûts de structure s’est poursuivi.

Par ailleurs, les prises de commande s’établissent à environ 2 milliards d’euros à fin juin 2021 (21), en nette amélioration par rapport à 2020.

Enfin, Framatome a finalisé l’acquisition de Valinox, spécialiste français des tubes pour générateurs de vapeur des réacteurs nucléaires.


Royaume-Uni

(en millions d'euros)     S1 2020   S1 2021Variation organique (%)
Chiffre d'affaires (22)4 5954 8865,6
EBITDA438267-39,7

L’évolution de l’EBITDA s’explique essentiellement par le retrait de la production nucléaire pour 1,8 TWh en particulier lié la prolongation de l’arrêt de Sizewell B, et par la forte baisse des prix réalisés du nucléaire tenant compte de la nécessité de rachats d’électricité à des prix élevés.

L’activité de commercialisation est en progression par rapport à un premier semestre 2020 qui avait été pénalisé lors de la crise sanitaire, en particulier sur le segment des clients professionnels.

Italie 

(en millions d'euros)S1 2020S1 2021Variation organique (%) (23)
Chiffre d'affaires (1)2 9093 91135,0
EBITDA38053441,6

La forte croissance de l’EBITDA s’explique notamment par une reprise de l’activité de commercialisation et des services et par un climat plus froid en 2021.

Dans les activités de gaz, la cession d’Infrastrutture Distribuzione Gas a un effet positif sur l’EBITDA du premier semestre 2021. En revanche, l’EBITDA pâtit d’une réduction des marges sur certains actifs gaziers.

Dans les activités d’électricité, l’EBITDA progresse du fait d’une meilleure disponibilité des CCGT (cycle combiné gaz) et de l’optimisation des services au système électrique. En outre, la contribution de la production d’énergie renouvelable est en hausse.

Il convient de noter le relèvement par S&P de la note d’Edison de BBB-/A-3 à BBB/A-2.


Autre international

(en millions d'euros)S1 2020S1 2021Variation organique (%)
Chiffre d'affaires (24)1 2441 39412,8
EBITDA2082065,8
Dont Belgique135122-7,4
Dont Brésil547759,3

En Belgique (25), la baisse de l’EBITDA s’explique essentiellement par une diminution de la production des parcs éoliens, en lien avec des conditions de vent moins favorables qu’en 2020. La capacité éolienne installée s’élève à 557 MW (26), soit + 1,6 % par rapport à fin 2020. La production nucléaire est également en baisse, conduisant à effectuer des rachats d’électricité à des prix élevés.

La meilleure disponibilité des centrales thermiques a permis une bonne production et une augmentation des services rendus au système électrique.

Après un ralentissement en 2020 du fait de la crise sanitaire, les activités de services sont en croissance et les activités commerciales résistent bien dans un contexte toujours marqué par une forte intensité concurrentielle et par l’extension des tarifs sociaux.

Luminus a finalisé l’acquisition du portefeuille d’environ 330 000 clients d’Essent Belgium, fournisseur de gaz et d’électricité en Belgique (4).

Au Brésil, l’EBITDA est en croissance organique de 59,3 % grâce à l’augmentation en novembre 2020 de 28 % du prix du Power Purchase Agreement (PPA) attaché à la centrale d’EDF Norte Fluminense, ainsi qu’aux ventes à prix élevé sur le marché spot. Cet effet favorable est partiellement compensé par la dépréciation du Réal Brésilien face à l’euro.

EDF a signé son premier contrat de services et d’exploitation & maintenance du cycle combiné gaz de Marlim Azul pour une durée de 10 ans à partir de 2022.

        


Autres métiers

(en millions d'euros)S1 2020S1 2021Variation organique (%)
Chiffre d'affaires (27)1 2001 88758,3
EBITDA135854x6
Dont Activités gazières(296)188-
Dont EDF Trading39160856,3

La hausse de l’EBITDA des activités gazières s’explique par la nette amélioration des spreads Etats-Unis -Europe à moyen et long terme.

L’EBITDA d’EDF Trading (28) s’élève à 608 millions d’euros, en hausse organique de 56,3 % par rapport au premier semestre 2020. La croissance de la marge de trading s’explique par une très bonne performance des activités de trading en Europe et aux Etats-Unis, profitant de la forte volatilité des marchés de commodités pendant le semestre.


Principaux faits marquants (29) postérieurs
à la communication du premier trimestre 2021

Nucléaire

  • Communication d'EDF concernant le réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Taishan (Cf. CP du 22 juillet 2021)
  • EDF ouvre un bureau à Varsovie dédié à la préparation de l'offre d'EDF pour 4 à 6 réacteurs EPR en Pologne et nomme Thierry Deschaux Directeur Général (cf. CP du 12 juillet 2021)
  • EDF actualise à la hausse son estimation de production nucléaire en France pour 2021 (cf. CP du 5 juillet 2021)
  • Conclusion d’un accord transactionnel entre EDF et AREVA (cf. CP du 30 juin 2021)
  • Information relative au réacteur numéro 1 de Taishan (cf. CP du 14 juin 2021)
  • Constat d’un phénomène de corrosion atypique sur les gaines de crayons de combustible de trois réacteurs ( 30)

Renouvelables (31)

  • Le groupe EDF remporte un projet éolien en mer de 1,5 GW aux États-Unis (cf. CP du 1er juillet 2021)
  • EDF Renewables North America annonce l'exploitation commerciale des champs solaires O'Brien (cf. CP du 9 juin 2021)
  • EDF Renouvelables met en service la centrale solaire de Timna en Israël (cf. CP du 8 juin 2021)
  • Bouygues Telecom signe avec le groupe EDF son premier contrat d'achat d'électricité renouvelable d’origine éolienne (PPA) (cf. CP du 28 mai 2021)

EDF Energy (32)

  • EDF salue la finalisation d’accord avec le gouvernement concernant le programme de déchargement du combustible et de démantèlement des réacteurs AGR (cf. CP du 23 juin 2021)
  • Pivot Power, Wärtsilä and Habitat Energy lancent leur système de batterie stockage 50MW à Cowley, Oxfordshire (cf. CP du 22 juin 2021)
  • EDF décide de lancer la phase de déchargement du combustible à Dungeness B (cf. CP du 7 juin 2021)
  • EDF Renewables Ireland annonce un projet de parc éolien de 100 MW dans le comté de Mayo (cf. CP du 27 mai 2021)

Financement durable

  • EDF annonce le succès de son émission inaugurale d’obligations sociales hybrides pour un montant nominal de 1,25 milliard d’euros (cf. CP du 27 mai 2021)
  • OCEANE EDF à échéance 2024 : nouveau ratio de conversion / échange suite à la distribution d’un dividende de € 0,21 par action aux actionnaires d’EDF (Cf. CP du 12 Mai 2021)

International

  • EDF, Meridiam et SIFCA signent avec Proparco et EAIF les accords de financement de la plus grande centrale biomasse d’Afrique de l’Ouest (cf. CP du 11 juin 2021)

Edison

  • S&P relève la note d’Edison à BBB, perspective stable, en raison du résultat opérationnel solide et de perspectives de croissance favorable (cf. CP du 21 mai 2021)
  • Edison place les énergies renouvelables au cœur de sa stratégie (cf. CP du 16 juin 2021)

Dalkia

  • Dalkia annonce la réalisation de la cession de sa filiale Dalkia Wastenergy (cf. CP du 28 juillet 2021)

Autres

  • EDF conclut un accord avec POWERHOUSE HABITAT relatif au transfert d’une partie de son parc immobilier résidentiel (Cf. CP du 28 juillet 2021)
  • Assemblée générale ordinaire des actionnaires du 22 juillet 2021 : les résolutions ont été adoptées (Cf. CP du 22 juillet 2021)
  • EDF arrête le projet Ecocombust de développement d'un nouveau combustible à base de bois de classe B (cf. CP du 8 juillet 2021)
  • Le groupe EDF revoit à la hausse son objectif d’EBITDA pour 2021 (cf. CP du 7 juillet 2021)
  • EDF et Toyota s’associent pour favoriser la mobilité électrique et construire un avenir neutre en CO₂ (cf. CP du 1er juillet 2021)
  • Convocation d’une Assemblée générale des actionnaires d’EDF à huis clos le 22 juillet 2021 en vue de la nomination d’une nouvelle administratrice indépendante (cf. CP du 15 juin 2021)
  • Résultat de l’option pour le paiement du dividende en actions au titre de l’exercice 2020 (Cf. CP du 3 juin 2021)


ANNEXES

Compte de résultat consolidé

(en millions d'euros) S1 2021S1 2020
Chiffre d’affaires 39 62134 710
Achats de combustible et d’énergie (18 753)(16 550)
Autres consommations externes (1) (3 629)(3 469)
Charges de personnel (7 273)(7 020)
Impôts et taxes (2 509)(2 813)
Autres produits et charges opérationnels 3 1443 338
Excédent brut d’exploitation 10 6018 196
Variations nettes de juste valeur sur instruments dérivés énergie et matières premières hors activités de trading (541)(323)
Dotations aux amortissements (2) (5 194)(5 358)
(Pertes de valeur)/reprises (502)(738)
Autres produits et charges d’exploitation (92)(153)
Résultat d’exploitation 4 2721 624
Coût de l’endettement financier brut (754)(868)
Effet de l’actualisation (1 016)(1 172)
Autres produits et charges financiers 2 631(262)
Résultat financier 861 (2 302)
Résultat avant impôts des sociétés intégrées 5 133(678)
Impôts sur les résultats (1 458)42
Quote-part de résultat net des entreprises associées et des coentreprises 344 11
Résultat net des activités en cours de cession (3)(161)
RÉSULTAT NET CONSOLIDÉ 4 016(786)
Dont résultat net - part du Groupe 4 172(701)
Résultat net des activités poursuivies – part du Groupe  4 175(544)
Résultat net des activités en cours de cession – part du Groupe (3)(157)
Dont résultat net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle (156)(85)
Activités poursuivies (156)(81)
Activités en cours de cession -(4)
    
Résultat net part du Groupe par action en euros :   
Résultat par action 1,25(0,32)
Résultat dilué par action  1,17(0,32)
Résultat par action des activités poursuivies 1,25(0,27)
Résultat dilué par action des activités poursuivies 1,17(0,27)

(1)   Les autres consommations externes sont nettes de production stockée et immobilisée.

(2)   Les dotations aux amortissements incluent les dotations nettes aux provisions pour renouvellement des immobilisations en concession.


Bilan consolidé

ACTIF
(en millions d’euros)
 30/06/202131/12/2020
Goodwill 10 64010 265
Autres actifs incorporels 9 9909 583
Immobilisations en concessions de distribution publique d’électricité en France 93 70792 600
Immobilisations en concessions des autres activités 61 11360 352
Immobilisations de production et autres immobilisations corporelles du domaine propre et actifs au titre du droit d’utilisation 6 8066 858
Participations dans les entreprises associées et les coentreprises 7 4866 794
Actifs financiers non courants  50 63647 615
Autres débiteurs non courants 2 1542 015
Impôts différés actifs 9741 150
Actif non courant 243 506237 232
Stocks 14 68014 738
Clients et comptes rattachés 15 84514 521
Actifs financiers courants 26 91523 532
Actifs d’impôts courants 508384
Autres débiteurs courants 8 4516 918
Trésorerie et équivalents de trésorerie 5 9286 270
Actif courant 72 32766 363
Actifs détenus en vue de leur vente 2 6172 296
TOTAL DE L’ACTIF 318 450305 891
 

 

 

 

 

CAPITAUX PROPRES ET PASSIF
(en millions d’euros)
 30/06/202131/12/2020
Capital 1 5791 550
Réserves et résultats consolidés 52 19444 083
Capitaux propres - part du Groupe 53 77345 633
Intérêts attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle 10 2799 593
Total des capitaux propres 64 05255 226
Provisions liées à la production nucléaire - Aval du cycle, déconstruction des centrales et derniers cœurs 58 42458 333
Provisions pour avantages du personnel 19 78322 130
Autres provisions 5 4675 374
Provisions non courantes 83 67485 837
Passifs spécifiques des concessions de distribution publique d’électricité en France 48 50148 420
Passifs financiers non courants 52 77755 899
Autres créditeurs non courants 4 8034 874
Impôts différés passifs 3 4883 115
Passif non courant 193 243198 145
Provisions courantes 6 7015 827
Fournisseurs et comptes rattachés 11 74811 900
Passifs financiers courants 23 13617 609
Dettes d’impôts courants 1 767215
Autres créditeurs courants 17 52816 861
Passif courant 60 88052 412
Passifs détenus en vue de leur vente 275108
TOTAL DES CAPITAUX PROPRES ET DU PASSIF 318 450305 891


Tableau de flux de trésorerie consolidé

(en millions d'euros) S1 2021S1 2020
Opérations d'exploitation :   
Résultat net consolidé 4 016 (786)
Résultat des sociétés en cours de cession (3)(161)
Résultat des sociétés intégrées 4 019 (625)
Pertes de valeur / (reprises) 502 738
Amortissements, provisions et variations de juste valeur 4 526 7 166
Produits et charges financiers (25)585
Dividendes reçus des entreprises associées et des coentreprises 112 112
Plus ou moins-values de cession (108)(74)
Impôt sur les résultats 1 458(42)
Quote-part du résultat net des entreprises associées et des coentreprises (344)(11)
Variation du besoin en fonds de roulement (1 896)(1 364)
Flux de trésorerie nets générés par l'exploitation 8 244 6 485
Frais financiers nets décaissés (393)(591)
Impôts sur le résultat payés (343)(368)
Flux de trésorerie nets liés aux opérations d’exploitation poursuivies 7 508 5 526
Flux de trésorerie nets liés aux opérations d’exploitation en cours de cession - 59
Flux de trésorerie nets liés aux opérations d’exploitation 7 508 5 585
Opérations d'investissement :   
Investissements en titres de participation déduction faite de la trésorerie acquise 14 (96)
Cessions de titres de participation déduction faite de la trésorerie cédée 401 117
Investissements incorporels et corporels (8 518)(7 475)
Produits de cessions d'immobilisations incorporelles et corporelles  42 31
Variations d'actifs financiers 3 103 4 511
Flux de trésorerie nets liés aux opérations d'investissement poursuivies (4 958)(2 912)
Flux de trésorerie nets liés aux opérations d'investissement en cours de cession - (71)
Flux de trésorerie nets liés aux opérations d'investissement (4 958)(2 983)
Opérations de financement :   
Transactions avec les participations ne donnant pas le contrôle (1)  293 436
Dividendes versés par EDF (36)-
Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle (87)(122)
Achats/ventes d’actions propres  (4)-
Flux de trésorerie avec les actionnaires 166 314
Émissions d'emprunts 1 104 12 210
Remboursements d'emprunts (5 962)(3 136)
Emissions de titres subordonnés à durée indéterminée (TSDI) 1 235 -
Rémunérations versées aux porteurs de titres subordonnés à durée indéterminée (288)(286)
Participations reçues sur le financement d’immobilisations en concession et subventions d'investissement reçues 441 71
Autres flux de trésorerie liés aux opérations de financement (3 470)8 859
Flux de trésorerie nets liés aux opérations de financement poursuivies (3 304)9 173
Flux de trésorerie nets liés aux opérations de financement en cours de cession - (7)
Flux de trésorerie nets liés aux opérations de financement (3 304)9 166
Flux de trésorerie des activités poursuivies (754)11 787
Flux de trésorerie des activités en cours de cession - (19)
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie (754)11 768
TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE À L’OUVERTURE 6 270 3 934
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie (754)11 768
Incidence des variations de change  116 (143)
Produits financiers sur disponibilités et équivalents de trésorerie 25 19
Autres variations non monétaires (3) 271 (17)
TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE À LA CLOTURE 5 928 15 561

(1) Les données publiées au titre de l’exercice 2020 intègrent le reclassement d’un montant de 69M€ entre les « Frais financiers net décaissés » et les « Variations d'actifs financiers ».
(2) Apports par augmentations de capital, ou réductions de capital et acquisitions d’intérêts complémentaires ou cessions d’intérêts dans des sociétés contrôlées. Comprend en 2021, un montant de 597M€ relatif à la part versée par CGN au titre des augmentations de capital de NNB Holding Ltd. (pour le projet Hinkley Point C) et Sizewell C Holding Co. et un montant de (276)M€ relatif à l’acquisition de 70% d’E2i Energie Specia. Comprend au 30 .06.2020, un montant de 418M€ relatif à la part versée par CGN au titre des augmentations de capital de NNB Holding Ltd. et Sizewell C Holding Co.        
(3) Les autres variations non monétaires comprennent le reclassement au 01.01.2021 des positions débitrices relatives aux appels de marge sur dérivés, précédemment nettées au sein des autres dettes financières pour un montant de 281M€.                        

Acteur majeur de la transition énergétique, le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d’énergie et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé principalement sur l’énergie nucléaire et renouvelable (y compris hydraulique) et investit dans de nouvelles technologies pour accompagner la transition énergétique. La raison d’être d’EDF est de construire un avenir énergétique neutre en CO2 conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants. Le Groupe participe à la fourniture d’énergie et de services à environ 37,9 millions de clients (1), dont 28,7 millions en France (2). Il a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires consolidé de 69,0 milliards d’euros. EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris.

(1)   Les clients sont décomptés depuis 2018 par site de livraison ; un client peut avoir deux points de livraison : un pour l’électricité et un autre pour le gaz.
(2)   Y compris ÉS (Électricité de Strasbourg).

Cette présentation est uniquement destinée à des fins d'information et ne constitue pas une offre ou une sollicitation pour la vente ou l'achat de titres, d'une partie de l'entreprise ou des actifs décrits ici, ou de tout autre intérêt, aux États-Unis ou dans tout autre pays.
La présente communication contient des déclarations ou informations prospectives. Bien qu’EDF estime que les attentes reflétées dans ces déclarations prospectives sont basées sur des hypothèses raisonnables au moment où elles sont faites, ces hypothèses sont intrinsèquement incertaines et impliquent un certain nombre de risques et d'incertitudes qui sont hors du contrôle d’EDF. Par conséquent, EDF ne peut donner aucune garantie que ces hypothèses se réaliseront. Les événements futurs et les résultats réels, financiers ou autres, peuvent différer sensiblement des hypothèses évoquées dans les déclarations prospectives en raison des risques et des incertitudes, y compris, et sans limitation, les changements possibles dans le calendrier et la réalisation des transactions qui y sont décrites.
Les risques et incertitudes (liées notamment à l’environnement économique, financier, concurrentiel, réglementaire, et climatique ) peuvent inclure les évolutions de la conjoncture économique et commerciale, de la réglementation, ainsi que ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par EDF auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), y compris ceux énumérés sous la section 2.2 « Risques auxquels le Groupe est exposé » du document d’enregistrement universel (URD) d’EDF enregistré auprès de l’AMF le 15 mars 2021 (sous le numéro D.21-0121), consultable en ligne sur le site internet de l’AMF à l’adresse www.amf-france.org ou celui d’EDF à l’adresse www.edf.fr ainsi que le rapport financier semestriel au 30 juin 2020, consultable en ligne sur le site internet d’EDF.
EDF ni aucun de ses affiliés ne s’engage ni n'a l'obligation de mettre à jour les informations de nature prospective contenues dans ce document pour refléter les faits et circonstances postérieurs à la date de cette présentation.

Ce communiqué de presse est certifié. Vérifiez son authenticité sur medias.edf.com

 
N’imprimez ce message que si vous en avez l’utilité.

 

 

EDF SA
22-30, avenue de Wagram
75382 Paris cedex 08
Capital de 1 578 916 053,50 euros
552 081 317 R.C.S. Paris

 

www.edf.fr
  

CONTACTS

 

Presse : +33(0) 1 40 42 46 37

 

Analystes et investisseurs : +33(0) 1 40 42 40 38

 



(1) La production hydraulique après déduction des volumes pompés représente 21,9 TWh au S1 2021 (22,7 TWh au S1 2020).
(2) Somme des charges de personnel et des autres consommations externes. A périmètre, normes, taux de change et taux d’actualisation des retraites constants et hors inflation. Hors coûts des ventes des activités de services énergétiques, et des services d’ingénierie nucléaire de Framatome et de projets spécifiques tels que Jaitapur.
(3) Cessions signées ou réalisées : impact sur le désendettement économique du Groupe (définition Standard and Poors).
(4) Dette économique selon la définition de l’agence Standard and Poors

(5) Montant prévu dans l’enveloppe annoncée dans le communiqué de presse du 9 octobre 2019
(6) Le cash-flow généré par les opérations ne constitue pas un agrégat défini par les normes IFRS comme élément de mesure de la performance financière et ne peut pas être comparable aux indicateurs ainsi dénommés par d’autres entreprises. Cet indicateur, appelé également Funds From Opérations (FFO), comprend les flux de trésorerie nets générés par l’exploitation, la variation du besoin en fonds de roulement corrigés, le cas échéant, d’effets non récurrents, les investissements nets (hors cessions 2020-2021), ainsi que d’autres éléments dont les dividendes reçus des entreprises associées et des coentreprises.
(7) L’endettement financier net n’est pas défini par les normes comptables et n’apparaît pas en lecture directe dans le bilan consolidé du Groupe. Il correspond aux emprunts et dettes financières diminués de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des actifs liquides. Les actifs liquides sont des actifs financiers composés de fonds ou de titres de maturité initiale supérieure à trois mois, facilement convertibles en trésorerie, et gérés dans le cadre d’un objectif de liquidité.
(8) Le ratio au 30 juin 2021 est calculé sur la base du cumul de l’EBITDA du second semestre 2020 et du premier semestre 2021.
(9) Emission hybride non comptabilisée dans l’endettement brut conformément aux normes comptables
(10) Ventilation du chiffre d’affaires aux bornes des segments, avant élimination des inter-segments.
(11) Activités régulées comprenant Enedis, Électricité de Strasbourg et les activités insulaires.
(3) Indexation du TURPE 5 distribution de +2,75 % et transport de - 1,08 % au 1er août 2020 

(14) L’écart entre la croissance faciale et la croissance organique est lié à des transferts intra-groupes.
(15) Ventilation du chiffre d’affaires aux bornes des segments, avant élimination des inter-segments.
(16) Pour les activités de production électrique d’origine renouvelable optimisées au sein d’un portefeuille d’actifs de production plus large, en particulier s’agissant du parc hydraulique France, le chiffre d’affaires et l’EBITDA sont estimés, par convention, comme la valorisation de la production réalisée au prix de marché (ou au tarif d’obligation d’achat), sans tenir compte des effets des couvertures, et tiennent compte de la valorisation de la capacité le cas échéant.
(4) Production après déduction de la consommation du pompage
(17) Ventilation du chiffre d’affaires aux bornes des segments, avant élimination des inter-segments.
(18) Les Services énergétiques Groupe comprennent Dalkia, Citelum, CHAM et les activités services d’EDF Energy, Edison, Luminus et EDF SA. Il s’agit notamment d’activités d’éclairage urbain, de réseaux de chaleur, de production décentralisée bas carbone à partir des ressources locales, de pilotage des consommations et de mobilité électrique.
(19) Ventilation du chiffre d’affaires aux bornes des segments, avant élimination des inter-segments.
(20) Ventilation de l’EBITDA aux bornes des segments, avant élimination des inter-segments.
(21) Aux bornes de Framatome
(22) Ventilation du chiffre d’affaires aux bornes des segments, avant élimination des inter-segments.
(23) L’écart entre la croissance faciale et la croissance organique est lié à des transferts intra-groupes.
(24) Ventilation du chiffre d’affaires aux bornes des segments, avant élimination des inter-segments.
(25) Luminus et EDF Belgium.
(26) Capacité nette aux bornes de Luminus. La capacité brute éolienne installée s’élève à 600 MW à fin juin 2021 (+2 %).
(4) Voir communiqué de presse Luminus du 3 mai 2021

(27) Ventilation du chiffre d’affaires aux bornes des segments, avant élimination des inter-segments.
(28) Cf. paragraphe « Evénement de froid extrême au Texas »
(29) La liste exhaustive des communiqués de presse est disponible sur le site internet : www.edf.fr
(30) EDF a mis en ligne une note d’information le 13 juillet 2021 concernant la déclaration à ESS générique de niveau 0 sur l’échelle INES (déclaration faite à l’ASN le 7 juillet 2021)
(31) La liste exhaustive des communiqués de presse d’EDF Renouvelables est disponible sur le site internet : www.edf-renouvelables.com
(32) La liste exhaustive des communiqués de presse d’EDF Renouvelables est disponible sur le site internet : www.edfenergy.com


(1) Variation organique à périmètre, normes et change comparables vs S1 2020.
(2) Le résultat net courant n’est pas défini par les normes IFRS et n’apparaît pas en lecture directe dans le compte de résultat consolidé du Groupe. Il correspond au résultat net hors éléments non récurrents, hors variations nettes de juste valeur sur instruments dérivés énergie et matières premières hors activités de trading et hors variations nettes de juste valeur de titres de dettes et de capitaux propres nets d’impôts.
(3) Cf. communiqués de presse publiés le 14 juin 2021 et le 22 juillet 2021
(4) Advanced Gas-Cooled Reactor
(5) Projets éoliens et solaires
(6) Appel d’offre CRE
(7) 8,6 GW (dont 1,7 GW d’éolien terrestre, 2,1 GW d’éolien en mer et 4,8 GW de solaire) vs 8 GW à fin 2020
(8) Estimation EDF : France, Royaume-Uni, Italie et Belgique (clients résidentiels)
(9) Hors hydraulique, répartis entre éolien et solaire
(10) Activité Exploration et Production, sauf les activités en Algérie
(11 Important Project for Common European Interest
(12) Energy Superhub Oxford, avec 100 % d’énergie renouvelable
(13) Sous réserve des impacts d’un nouveau resserrement des restrictions sanitaires
(14) Sur la base du périmètre et des taux de change au 01/01/2021. Objectif d’EBITDA révisé à la hausse le 7 juillet 2021.
(15) Somme des charges de personnel et des autres consommations externes. A périmètre, normes, taux de change et taux d’actualisation des retraites constants et hors inflation. Hors coûts des ventes des activités de services énergétiques et des services d’ingénierie nucléaire de Framatome, et de projets spécifiques tels que Jaitapur.
(16) Cessions signées ou réalisées : impact sur le désendettement économique du Groupe (définition Standard and Poors).
(17)Taux de distribution du résultat net courant ajusté de la rémunération des emprunts hybrides comptabilisée en fonds propres.

Pièce jointe