Company Announcements

[Annonce événementielle au sens de l’art. 53 RC] Roche enregistre de bons résultats au premier semestre 2022

Source: OMX
[Annonce événementielle au sens de l’art. 53 RC] Roche enregistre de bons résultats au premier semestre 2022

Bâle, le 21 juillet 2022

  • Le chiffre d’affaires consolidé s’inscrit en hausse de 5%1 à taux de change constants (TCC) et de 5% en francs suisses.
  • Les ventes de la division Pharma progressent de 3%; la demande est toujours aussi forte pour les nouveaux médicaments ciblant des maladies graves; comme escompté, l’impact des biosimilaires continue de s’atténuer.
  • Le chiffre d’affaires de la division Diagnostics augmente de 11%; les activités de base continuent d’afficher une bonne dynamique; la demande de tests liés au COVID-19 devrait décliner au second semestre.
  • Le bénéfice consolidé selon les normes IFRS augmente de 12% (12% en francs suisses), tandis que le bénéfice par titre rapporté aux activités de base s’inscrit en hausse de 11%.
  • Temps forts au deuxième trimestre:
    • Homologations dans l’UE de Polivy (traitement de première ligne d’une forme agressive de cancer du sang), de Lunsumio (lymphome folliculaire) et de Tecentriq (cancer du poumon de stade précoce); dépôt d’une demande d’autorisation de mise sur le marché dans l’UE pour le glofitamab (cancer du sang)
    • Homologation aux Etats-Unis d’Evrysdi (nourrissons de moins de deux mois atteints d’amyotrophie spinale) et examen prioritaire accordé par la FDA pour Lunsumio
    • Lancement de plateformes et systèmes innovants pour le diagnostic histologique du cancer, ainsi que d’une solution de test HPV sur auto-prélèvement et de kits de détection du virus de la variole du singe
  • Prévisions pour 2022 confirmées

Severin Schwan, CEO du groupe Roche: «Nous avons enregistré de bons résultats sur les six premiers mois de l’exercice et ce, grâce à la demande toujours aussi forte liée aux activités de base de notre division Diagnostics et aux nouveaux médicaments pour traiter l’hémophilie, les cancers et les affections neurologiques.Grâce au renouvellement continu de notre portefeuille, notre croissance se poursuit cette année encore malgré la concurrence des biosimilaires, dont l’impact continue à se réduire comme escompté. Sur la base de l’évaluation actuelle, nous confirmons nos prévisions pour l’ensemble de l’exercice.»

Chiffre clés Mio de CHF Variation en %
Janvier – juin 2022 2022 2021 A TCC En CHF
Chiffre d’affaires consolidé 32 295 30 713 5 5
Division Pharma 22 347 21 671 3 3
Division Diagnostics 9948 9042 11 10
Bénéfice d’exploitation rapporté aux activités de base 12 668 11 652 9 9
         
Bénéfice par titre rapporté aux activités de base – dilué (CHF) 11,76 10,56 11 11
         
Bénéfice consolidé selon IFRS 9161 8216 12 12

Prévisions confirmées pour 2022
Le chiffre d’affaires devrait être stable ou évoluer dans la partie basse de la plage à un chiffre, à taux de change constants. Le bénéfice par titre rapporté aux activités de base devrait afficher une hausse se situant dans la partie basse à moyenne de la plage à un chiffre (à taux de change constants), en tenant compte de l’effet relutif de l’opération de rachat d’actions de 2021. Roche table sur une nouvelle augmentation de son dividende en francs suisses.

Roche anticipe un recul de l’ordre de 2 milliards de francs suisses des ventes de produits pharmaceutiques et diagnostiques liés au COVID-19, qui devraient atteindre quelque 5 milliards de francs suisses. Quant à la concurrence des biosimilaires, elle devrait entraîner une baisse des ventes de près de 2,5 milliards de francs suisses durant l’exercice en cours. Si l’on exclut ces effets, le chiffre d’affaires consolidé devrait enregistrer une hausse se situant dans la partie haute de la plage à un chiffre.

Résultat consolidé
Au premier semestre de l’exercice, le groupe Roche a enregistré une croissance de son chiffre d’affaires de 5% (5% en francs suisses), à 32,3 milliards de francs suisses.

Le bénéfice consolidé selon les normes IFRS s’inscrit en hausse de 12% (12% en francs suisses), tandis que le bénéfice par titre rapporté aux activités de base a augmenté de 11%. Cela inclut les effets positifs de la résolution d’un litige portant sur un brevet au Japon, ainsi que le rachat des actions Roche détenues par Novartis. Dans la seconde moitié de l’exercice, le bénéfice par titre rapporté aux activités de base devrait être affecté par la baisse des ventes de produits pour le COVID-19 et un effet de base lié à la résolution de différents litiges d’ordre fiscal au second semestre 2021, ces litiges ne devant pas se réitérer en 2022.

Les ventes de la division Pharma s’inscrivent en hausse de 3%, à 22,3 milliards de francs suisses. Les nouveaux médicaments ciblant des maladies graves ont continué à enregistrer une forte croissance.

Hemlibra (hémophilie), Ocrevus (sclérose en plaques), Evrysdi (amyotrophie spinale), Phesgo (cancer du sein) et Tecentriq (cancer) ont contribué à eux seuls à 1,5 milliard de ventes supplémentaires.

Comme escompté, l’impact de la concurrence des biosimilaires sur les anticancéreux établis Avastin, Herceptin et MabThera/Rituxan s’est encore atténué (au total: 1 milliard de francs suisses de baisse des ventes).

Les ventes aux Etats-Unis s’inscrivent en hausse de 1%. La croissance des ventes des nouveaux médicaments tels qu’Hemlibra, Ocrevus et Tecentriq a partiellement été contrebalancée par le recul des ventes d’Avastin, de MabThera/Rituxan et d’Herceptin, recul s’expliquant par la concurrence des biosimilaires, et par une baisse des ventes du médicament opthalmologique Lucentis.

Le chiffre d’affaires en Europe est en baisse de 4%. Cette tendance s’explique principalement par le recul des ventes de Ronapreve (COVID-19) par rapport à la même période de l’exercice précédent, durant laquelle différents pays avaient passé des commandes initiales. Si l’on exclut cet effet de base, les ventes en Europe sont en hausse de 6%.

Les ventes au Japon affichent une hausse de 34%, principalement due à la forte demande de Ronapreve et d’autres médicaments novateurs tels qu’Evrysdi, Polivy, Hemlibra et Enspryng.

Le chiffre d’affaires dans le secteur International a augmenté de 2%. Les ventes en Chine sont en recul de 7% en raison de la concurrence des biosimilaires et des restrictions locales liées au COVID-19. Si l’on exclut la Chine, la croissance des ventes dans le secteur International est de 7%.

Les ventes de la division Diagnostics s’inscrivent en hausse de 11%, à 9,9 milliards de francs suisses. La forte croissance des activités de base de la division s’est poursuivie dans toutes les régions (+6%), avec pour principaux contributeurs les produits d’immunodiagnostic, tout particulièrement les tests pour les pathologies cardiaques.

Leader du marché, le portefeuille de produits liés au COVID-19 de Roche a généré des ventes à hauteur de 3,1 milliards de francs suisses au cours des six premiers mois de l’exercice (contre 2,5 milliards pour la même période de l’exercice précédent). Nous anticipons une nette baisse de la demande de tests liés au COVID-19 au troisième trimestre 2022.

Les ventes dans les régions Asie-Pacifique et Amérique du Nord sont respectivement en hausse de 39% et 34%, tandis que les ventes dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) sont en recul de 14%. Ces tendances sont dues principalement à la hausse ou à la baisse des ventes de tests liés au COVID-19.

Accès aux soins de santé
En mai, Roche a renouvelé son engagement en faveur du programme d’aide humanitaire de la Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH) jusqu’à la fin de l’année 2028: Roche continuera de fournir son médicament prophylactique Hemlibra pour le traitement des personnes atteintes d’hémophilie A dans les pays en développement.

Egalement en mai, Roche a conclu avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme un partenariat visant à aider les pays à revenu faible et moyen à renforcer les infrastructures diagnostiques essentielles. Ce nouveau partenariat vise à aider des millions de personnes atteintes de tuberculose et du VIH non diagnostiqués précédemment à obtenir un diagnostic et, enfin, un traitement.

Division Pharma: principales homologations et étapes de développement au deuxième trimestre 2022
Oncologie
L’oncologie reste le principal domaine de recherche et développement de Roche. Celle-ci possède l’un des pipelines et portefeuilles oncologiques les plus vastes et les plus complets de l’industrie pharmaceutique.

Les cancers du sang sont difficiles à traiter à tous les stades. Au deuxième trimestre, Roche a franchi plusieurs étapes dans ce domaine:

  • La Commission européenne (CE) a homologué Polivy en association thérapeutique pour les personnes atteintes de lymphome diffus à grandes cellules B (DLBCL) non précédemment traité. Il s’agit du premier traitement, depuis plus de 20 ans, à améliorer significativement les résultats dans cette forme agressive de cancer du sang.
  • La Commission a en outre homologué Lunsumio, anticorps bispécifique de Roche, premier représentant de sa classe, pour le traitement des personnes atteintes de lymphome folliculaire (LF) récidivant ou réfractaire et, peu après, la FDA a accordé une procédure d’examen prioritaire à ce médicament innovant. Lunsumio représente un nouveau type d’immunothérapie qui constitue une option thérapeutique d’une durée fixe, sans chimiothérapie.
  • Le glofitamab est un anticorps bispécifique, premier représentant potentiel de sa classe, qui pourrait améliorer la vie des personnes atteintes d’une forme agressive de cancer du sang (lymphome diffus à grandes cellules B; DLBCL). Roche a déposé une demande d’autorisation de mise sur le marché pour le glofitamab auprès de l’Agence européenne des médicaments.

Environ la moitié des personnes souffrant de cancer du poumon non à petites cellules de stade précoce (eNSCLC) présentent une récidive après la chirurgie, leur maladie n’étant alors plus guérissable dans certains cas. Le traitement de ce cancer à un stade plus précoce offre les meilleures chances de prévenir la récidive. En juin, la Commission européenne a homologué Tecentriq dans l’indication de eNSCLC. Ce médicament est actuellement la première et seule immunothérapie anticancéreuse disponible en traitement adjuvant pour certains patients atteints de eNSCLC en Europe.

Roche a publié les résultats initiaux de la première analyse intermédiaire de l’étude SKYSCRAPER-01 portant sur le cancer du poumon non à petites cellules métastatique avec niveau d’expression élevé du PD-L1. L’association tiragolumab plus Tecentriq n’a pas atteint le co-critère d’évaluation primaire de la survie sans progression. L'étude se poursuit jusqu’à ce que les données concernant le co-critère d’évaluation primaire de la survie globale soient suffisantes, cet aspect étant décisif dans cette indication.

Neurosciences
Roche dispose de médicaments homologués et de molécules expérimentales pour le traitement de la sclérose en plaques, de l’amytrophie spinale (AS), des troubles du spectre de la neuromyélite optique, de la myasthénie grave, de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Huntington, de la maladie de Parkinson et de la myopathie de Duchenne.

L’AS touche environ un bébé sur 10 000 et représente la principale cause génétique de mortalité infantile. En mai, la FDA a homologué Evrysdi pour une utilisation chez les bébés de moins de deux mois atteints d’AS. Cette homologation est particulièrement importante, car un traitement précoce de l’AS, avant que les symptômes ne commencent à apparaître, peut aider les bébés à franchir des étapes motrices. De plus, Roche a annoncé de nouvelles données à trois ans qui confirment l’efficacité et l’innocuité à long terme d’Evrysdi chez les nourrissons atteints d’AS de type 1 symptomatique.

En juin, Roche a annoncé des résultats d’une étude portant sur le crénezumab. L’étude évaluait le potentiel du crénezumab pour ralentir ou prévenir la maladie d’Alzheimer chez des personnes ne présentant pas de troubles cognitifs, porteuses d’une mutation génétique provoquant une maladie d’Alzheimer précoce. Bien que le traitement n’ait pas démontré de bénéfice clinique statistiquement significatif, Roche a bon espoir que les nombreuses données recueillies renforceront les connaissances de la communauté scientifique en général sur la maladie d’Alzheimer et fourniront de précieuses informations pour les futurs projets de recherche dans ce domaine.

Division Pharma: principales étapes de développement au deuxième trimestre 2022

  Molécule Indication Etape-clé
Etapes réglementaires

 

 

 
Polivy en association Lymphome diffus à grandes cellules B (DLBCL) non précédemment traité Homologation dans l’UE
Lunsumio (mosunétuzumab) Lymphome folliculaire (LF) récidivant ou réfractaire Homologation dans l’UE
Glofitamab DLBCL récidivant ou réfractaire (R/R) Dépôt d’une demande d’homologation dans l’UE
Evrysdi Pour les bébés de moins de deux mois atteints d’amyotrophie spinale (AS) Homologation par la FDA
Données majeures – phase III, pivots et autres

 

 

 

 

 

 
Evrysdi AS de type 1 (nourrissons): efficacité et innocuité à long terme Etude FIREFISH (nouvelles données à trois ans)
Girédestrant Cancer du sein de stade précoce ER-positif et HER2-négatif Etude de phase II coopERA (analyse finale)
Venclexta/Venclyxto plus Gazyva/Gazyvaro Leucémie lymphoïde chronique non précédemment traitée Etude de phase III CLL14 (nouvelles données à cinq ans)
Gazyva/Gazyvaro plus chimiothérapie LF non précédemment traité Etude de phase III GALLIUM (analyse finale)
Crénezumab Maladie d’Alzheimer Etude de phase II API ADAD (Colombia): co-critères d’évaluation primaire non atteints
Hemlibra Hémophilie A légère à modérée Etude de phase III HAVEN 6
Vabysmo Forme néovasculaire de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLAn) Etudes de phase III TENAYA et LUCERNE (nouvelles données à deux ans)
  Perjeta Cancer du sein HER2-positif: survie sans maladie invasive Etude de phase III APHINITY
(nouvelles données à huit ans)

Division Diagnostics: étapes clés au deuxième trimestre 2022
Les outils diagnostiques sont essentiels pour répondre aux défis de santé publique émergents et, à terme, les contrôler. En mai, Roche et sa filiale TIB Molbiol ont rapidement développé trois kits de tests PCR uniques LightMix Modular Virus, qui détectent le virus de la variole du singe et facilitent le suivi de sa propagation épidémiologique.

En outre, Roche a reçu une autorisation d’utilisation d’urgence de la FDA pour son cobas SARS-CoV-2 Duo, le premier test PCR pour détecter le virus du COVID-19 et mesurer simultanément la charge virale chez un individu. Ce test aide les professionnels de santé dans la recherche des contacts, le triage des patients, le traitement et le suivi.

Chaque année, dans le monde, plus de 600 000 femmes se voient diagnostiquer un cancer du col de l’utérus. Plus de la moitié d’entre elles en meurent. Dans cette maladie due à une infection par le papillomavirus humain (HPV), une guérison est cependant possible lorsque le diagnostic est suffisamment précoce. En juin, Roche a lancé une solution avec auto-prélèvement pour le test cobas HPV dans les pays acceptant le marquage CE. Permettre aux femmes de prélever elles-mêmes leur propre échantillon pour le dépistage du HPV est une étape essentielle dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus. 

En juin également, Roche a annoncé le lancement, dans les pays acceptant le marquage CE, du VENTANA DP 600. Ce scanner de lames à haute capacité produit des images numériques de haute résolution d’échantillons de tissus colorés qui facilitent le diagnostic du cancer. Il permet également de proposer une meilleure médecine, plus personnalisée. Combinée à nos algorithmes d’analyse d’images faisant appel à l’intelligence artificielle, cette solution peut contribuer à faire en sorte que chaque patient bénéficie de la prise en charge la plus efficace possible.

De plus, Roche a lancé BenchMark ULTRA PLUS, une plateforme de coloration tissulaire avancée. Ce système permet aux anatomopathologistes de fournir des résultats rapides et précis qui contribuent à guider le choix des options thérapeutiques pour les patients.


Chiffre d’affaires de la division Pharma

Chiffre d’affaires Mio de CHF En % des ventes Variation en %
Janvier – juin 2022 2022 2021 2022 2021 A TCC En CHF
Division Pharma 22 347 21 671 100,0 100,0 3 3
Etats-Unis 11 363 10 802 50,8 49,8 1 5
Europe 4104 4485 18,4 20,7 -4 -8
Japon 2202 1808 9,9 8,3 34 22
Secteur International* 4678 4576 20,9 21,2 2 2
*Asie-Pacifique, CEETRIS (Europe centrale et de l’Est, Turquie, Russie et sous-continent indien), Amérique latine, Moyen-Orient, Afrique, Canada, autres


  Médicaments les plus vendus

 
Total Etats-Unis Europe Japon Secteur International*
Mio de CHF % Mio de CHF % Mio de CHF % Mio de CHF % Mio de CHF %
Ocrevus 2910 17 2140 11 539 34 - - 231 43
Perjeta 2061 5 740 1 457 -17 120 -1 744 34
Hemlibra 1826 30 1098 26 360 30 180 19 188 89
Tecentriq 1758 11 951 13 383 19 218 -7 206 9
Actemra/RoActemra 1455 -10 664 -7 420 -3 174 4 197 -37
Herceptin 1179 -16 263 -27 233 -11 28 -28 655 -11
Avastin 1142 -29 342 -38 116 -53 263 -13 421 -20
MabThera/Rituxan 1117 -21 691 -22 105 -17 17 -8 304 -19
Kadcyla 1074 14 415 -1 350 10 68 23 241 52
Xolair 1025 11 1025 11 - - - - - -
*Asie-Pacifique, CEETRIS (Europe centrale et de l’Est, Turquie, Russie et sous-continent indien), Amérique latine, Moyen-Orient, Afrique, Canada, autres

Chiffre d’affaires de la division Pharma: sélection de produits les plus vendus et de nouveaux médicaments

Ocrevus (première homologation en 2017; 2,9 milliards de CHF, +17%). Sclérose en plaques de formes récurrente et primaire progressive; durée de perfusion de seulement deux heures. La demande de ce médicament dans ces deux indications est restée forte, principalement aux Etats-Unis. En Europe et dans le secteur International, Ocrevus a continué de bénéficier d’un accueil très favorable dans les marchés où il a été lancé, notamment en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Canada.

Perjeta (première homologation en 2012; 2,1 milliards de CHF, +5%). Cancer du sein HER2-positif. Les ventes ont progressé principalement grâce à la demande toujours aussi forte dans le secteur International.

Hemlibra (première homologation en 2017; 1,8 milliard de CHF, +30%). Hémophilie A avec et sans inhibiteurs du facteur VIII; seul traitement prophylactique qui peut être administré par voie sous-cutanée une fois par semaine, toutes les deux semaines ou toutes les quatre semaines. La demande de ce médicament est restée impressionnante, en particulier aux Etats-Unis, dans le secteur International et en Europe.

Tecentriq (première homologation en 2016; 1,8 milliard de CHF, +11%). Immunothérapie anticancéreuse pour divers types de cancer (soit seul, soit en association thérapeutique), par exemple: certains types de cancer du poumon, de la vessie, du sein et du foie. Les ventes ont augmenté principalement en raison de la demande accrue aux Etats-Unis et en Europe. Les ventes au Japon ont diminué, principalement du fait des réductions de prix imposées par le gouvernement.

Actemra/RoActemra2 (1,5 milliard de CHF, -10%). Polyarthrite rhumatoïde, certaines formes d’arthrite juvénile idiopathique et artérite à cellules géantes, syndrome de libération de cytokines sévère ou menaçant le pronostic vital induit par des lymphocytes T porteurs de récepteurs antigéniques chimériques (chimeric antigen receptor, CAR) et pneumonie liée au COVID-19. Les ventes sont en recul, principalement dans le secteur International et aux Etats-Unis, en raison du nombre moins important de patients hospitalisés avec une pneumonie sévère liée au COVID-19.

Herceptin2 (1,2 milliard de CHF, -16%). Cancer du sein HER2-positif et cancer de l’estomac HER2-positif métastatique. Les ventes sont en recul, principalement en raison de la concurrence des biosimilaires dans différents pays.

Avastin2 (1,1 milliard de CHF, -29%). Formes avancées de cancer du côlon et du rectum, du sein, du poumon, du rein, du col de l’utérus et de l’ovaire, glioblastome (type de tumeur cérébrale) récidivant et cancer du foie en association avec Tecentriq. Le recul des ventes est principalement attribuable à la concurrence des biosimilaires dans différents pays.

MabThera/Rituxan2 (1,1 milliard de CHF, -21%). Certains cancers du sang, polyarthrite rhumatoïde et certains types de vascularite. Le chiffre d’affaires a continué de reculer en raison de l’érosion induite par les biosimilaires dans toutes les régions.

Kadcyla (première homologation en 2013; 1,1 milliard de CHF, +14%). Cancer du sein HER2-positif. La croissance des ventes de Kadcyla a été portée par son utilisation dans l’indication de cancer du sein de stade précoce et par le passage des patients à ce nouveau traitement de référence.

Xolair2 (1,0 milliard, +11%, Etats-Unis uniquement). Urticaire chronique spontanée et asthme allergique. Les ventes ont progressé dans l’indication de l’urticaire chronique spontanée. Xolair reste le leader du marché pour l’asthme allergique, indication la plus importante.

Alecensa (première homologation en 2015; 745 millions de CHF, +19%). Cancer du poumon non à petites cellules ALK-positif. La demande mondiale est restée importante, avec une croissance des ventes dans toutes les régions. Le secteur International et les Etats-Unis ont été les moteurs de la croissance.

Ronapreve (première homologation en 2021; 609 millions de CHF, +11%). Association d’anticorps pour la prévention et le traitement du COVID-19 léger à modéré de diagnostic récent chez les patients à haut risque. La croissance des ventes au Japon a été partiellement contrebalancée par la baisse des ventes en Europe.

Lucentis2 (572 millions de CHF, -17%, Etats-Unis uniquement). Maladies oculaires, notamment la forme «humide» de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Le recul des ventes est dû principalement à la pression exercée par la concurrence. La première version biosimilaire de Lucentis (avec un champ d’application restreint) a été commercialisée aux Etats-Unis au début du troisième trimestre 2022.

Evrysdi (première homologation en 2020; 500 millions de CHF, +106%). Amyotrophie spinale (AS) chez les adultes, les enfants et les nourrissons. Il s’agit du premier et seul médicament contre l’AS pouvant être administré à domicile. La demande de ce médicament est restée forte dans toutes les régions, principalement en Europe et aux Etats-Unis.

Esbriet (première homologation en 2014; 457 millions de CHF, -14%). Fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). Les ventes sont en recul en raison d’une baisse de la part des prescriptions pour de nouveaux patients; les premières versions génériques ont été lancées aux Etats-Unis au cours du second trimestre 2022.

Gazyva/Gazyvaro (première homologation en 2013; 349 millions de CHF, +8%). Leucémie lymphoïde chronique, lymphome folliculaire réfractaire au rituximab et lymphome folliculaire avancé non précédemment traité. Homologation pour une durée de perfusion réduite à 90 minutes – contre 3 à 4 heures pour la perfusion standard.

Phesgo (première homologation en 2020; 325 millions de CHF, +241%). Cancer du sein HER2- positif de stade précoce et métastatique (association à doses fixes de Perjeta et Herceptin pour injection sous-cutanée). Offre une administration plus rapide, en quelques minutes seulement, contre plusieurs heures avec l’administration intraveineuse classique. Les ventes de ce médicament restent fortes, en particulier en Europe et aux Etats-Unis.

Polivy (première homologation en 2019; 177 millions de CHF, +91%). Lymphome diffus à grandes cellules B non précédemment traité, récidivant ou réfractaire; fait partie d’une association thérapeutique; option thérapeutique d’une durée fixe pour les patients atteints de cette forme agressive de cancer du sang.

Vabysmo (première homologation en 2022; 109 millions de CHF3). Forme néovasculaire, ou «humide», de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLAn) et œdème maculaire diabétique (OMD), deux causes majeures de cécité. Les ventes de ce nouveau médicament ophtalmologique sont remarquables.

Enspryng (première homologation en 2020; 84 millions de CHF, +132%). Maladie auto-immune rare du système nerveux central (troubles du spectre de la neuromyélite optique – neuromyelitis optica spectrum disorders, NMOSD); premier traitement sous-cutané des NMOSD à pouvoir être auto-administré ou administré par un aidant à domicile. Enspryng a continué à enregistrer une forte demande.

Rozlytrek (première homologation en 2019; 34 millions de CHF, +54%). Forme spécifique de cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC); tumeurs solides exprimant une fusion de gènes spécifique; NSCLC avancé ROS1-positif.

Susvimo (première homologation en 2021; 2 millions de CHF3). Implant oculaire à libération continue de médicament pour le traitement de la forme néovasculaire, ou «humide», de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLAn).


Chiffre d’affaires de la division Diagnostics

Chiffre d’affaires Mio de CHF En % des ventes Variation en %
Janvier - juin 2022 2022 2021 2022 2021 A TCC En CHF
Division Diagnostics 9948 9042 100,0 100,0 11 10
Unités            
Core Lab4 3875 3770 38,9 41,7 4 3
Point of Care4 2609 1798 26,2 19,9 46 45
Molecular Lab4 1980 1990 19,9 22,0 1 -1
Diabetes Care 832 894 8,4 9,9 -5 -7
Pathology Lab 652 590 6,6 6,5 10 11
Régions            
Europe, Moyen-Orient, Afrique 3350 4144 33,4 45,8 -14 -19
Amérique du Nord 2868 2055 29,0 22,7 34 40
Asie–Pacifique 3171 2293 32,0 25,4 39 38
Amérique latine 559 550 5,6 6,1 2 2

Core Lab. Unité axée sur les laboratoires centraux. Elle fournit des solutions diagnostiques dans les segments tests immunologiques, chimie clinique et CustomBiotech. Le chiffre d’affaires a augmenté de 4%, grâce à la croissance des tests de routine, notamment dans les domaines de l’immunodiagnostic, avec les tests pour les pathologies cardiaques comme principaux contributeurs, et de la chimie clinique. Les ventes ont progressé dans toutes les régions, tout particulièrement dans les régions EMEA et Asie-Pacifique.

Point of Care. Unité axée sur les solutions diagnostiques dans les services d’urgence, les cabinets médicaux ou directement au chevet du patient. Elle fournit notamment des tests de dépistage rapide du SARS-CoV-2, des analyses des gaz et des électrolytes du sang. Poursuite de la croissance significative des ventes (+46%). Le test SARS-CoV-2 Rapid Antigen a été le principal moteur de cette augmentation, en particulier dans les régions Asie-Pacifique et Amérique du Nord.

Molecular Lab. Unité axée sur les laboratoires d’analyses moléculaires. Elle fournit des solutions diagnostiques pour le dépistage et la surveillance d’agents pathogènes, le dépistage sur les dons de sang, la santé sexuelle et la génomique. Le chiffre d’affaires a été porté par la hausse des ventes dans les activités de base de tout le portefeuille et par les activités de GenMark, société acquise en avril 2021. Cette progression a été largement contrebalancée par la baisse des ventes liées au COVID-19 dans les régions EMEA et Amérique du Nord. La région Asie-Pacifique a été le moteur de la croissance.

Diabetes Care. Unité axée sur la gestion personnalisée et intégrée du diabète. Elle fournit des solutions aux diabétiques et aux professionnels de santé. Les ventes ont reculé de 5% en raison de l’effet de base lié à la résolution d’un litige concernant des rabais au premier trimestre 2021. Si l’on exclut cet effet, les ventes enregistrent une baisse de 1%, due à la contraction continue du marché de la surveillance de la glycémie. Le recul des ventes a été partiellement contrebalancé par la demande en hausse sur les marchés émergents.

Pathology Lab. Unité axée sur les laboratoires de pathologie. Elle fournit des solutions diagnostiques pour les biopsies tissulaires et les diagnostics compagnons. Ces diagnostics ciblés permettent de prendre des décisions thérapeutiques spécifiques pour chaque patient. Les ventes ont progressé de 10%, principalement grâce à la croissance enregistrée dans les domaines de la coloration avancée et des diagnostics compagnons.

A propos de Roche
Fondée en 1896 à Bâle, Suisse, Roche compte parmi les tout premiers fabricants industriels de médicaments de marque. Elle s’est hissée au rang de plus grande entreprise de biotechnologie au monde et est par ailleurs le numéro un mondial du diagnostic in vitro. Visant l’excellence scientifique, Roche a pour ambition de découvrir et de développer des médicaments et des diagnostics permettant d’améliorer la qualité de vie des patients et de sauver des vies dans le monde entier. Elle est à l’avant-garde de la médecine personnalisée et entend renforcer sa contribution en continuant à faire évoluer la prise en charge des patients. Afin d’apporter à chacun les meilleurs soins, Roche coopère avec de nombreux partenaires et conjugue ses compétences au sein des divisions Diagnostics et Pharma avec des données issues de la pratique clinique.

Reconnue pour sa volonté d’adopter une vision à long terme dans tout ce qu’elle entreprend, Roche a été désignée pour la treizième année consécutive comme l’une des entreprises les plus durables de l’industrie pharmaceutique dans le cadre des Dow Jones Sustainability Indices. Cette distinction souligne aussi ses efforts pour améliorer l’accès aux soins de santé, en collaboration avec des partenaires locaux dans tous les pays où elle est implantée.

Genentech, aux Etats-Unis, appartient entièrement au groupe Roche, qui est par ailleurs l’actionnaire majoritaire de Chugai Pharmaceutical, Japon.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter www.roche.com.

Tous les noms de marque mentionnés sont protégés par la loi.

Annotations
[1] Sauf mention contraire, tous les taux de croissance et l’ensemble des comparaisons avec l’année précédente qui apparaissent dans le présent document sont à taux de change constants (TCC: moyenne des taux en 2021) et tous les chiffres totaux sont indiqués en francs suisses (CHF).
[2] Produits établis (lancement avant 2012), comprenant Actemra/RoActemra, Avastin, Herceptin, MabThera/Rituxan, Xolair, Lucentis, Activase/TNKase, Pulmozyme et CellCept.
[3] Homologation récente; pas de chiffres relatifs à la croissance.
[4] Le chiffre d’affaires de l’unité Point of Care inclut les ventes liées au système Liat (diagnostic moléculaire au point de soins), et le chiffre d’affaires de l’unité Core Lab inclut les ventes des Life Science Alliances. Ces deux éléments étaient précédemment intégrés à l’unité Molecular Lab. Les informations comparatives pour 2021 ont été mises à jour en conséquence.
Ventes liées au diagnostic moléculaire au point de soins: T1 21 = 90 millions de CHF, T2 21 = 92 millions de CHF, T3 21 = 175 millions de CHF, T4 21 = 194 millions de CHF.
Ventes des Life Science Alliances: T1 21 = 21 millions de CHF, T2 21 = 23 millions de CHF, T3 21 = 23 millions de CHF, T4 21 = 20 millions de CHF.

Avertissement concernant les déclarations de nature prospective
Ce document contient certaines déclarations de nature prospective. Celles-ci peuvent être identifiées par des termes tels que «table sur», «attend», «anticipe», «escompte», «devrait», «cherche à», «estime», «futur» ou d’autres termes analogues, ainsi que par des commentaires sur, entre autres, la stratégie, des objectifs, des projets ou des intentions. Divers facteurs pourraient entraîner une divergence significative entre les résultats réels et ceux suggérés par les déclarations de nature prospective contenues dans le présent document. Ces facteurs incluent notamment: (1) mesures prises par des concurrents en matière de prix et de produits, (2) changements législatifs et réglementaires de même que conditions économiques, (3) retard dans le processus d’homologation ou de commercialisation, impossibilité d’obtenir l’approbation des autorités réglementaires ou de mettre des produits sur le marché; (4) fluctuation des taux de change et situation générale des marchés financiers; (5) incertitudes concernant la découverte, le développement ou la commercialisation de nouveaux produits ou de nouveaux champs d’application de produits existants, incluant, sans restriction, des résultats négatifs d’études cliniques ou de projets de recherche ainsi que des effets indésirables inattendus de produits en développement ou déjà commercialisés; (6) pression accrue exercée par les gouvernements en matière de prix; (7) interruptions de la production; (8) perte de protection ou impossibilité d’obtenir une protection adéquate en matière de propriété intellectuelle; (9) litiges; (10) perte de dirigeants clés ou d’autres collaborateurs; (11) publicité et couverture médiatique défavorables. La déclaration concernant la croissance du bénéfice par titre n’est pas une prévision de bénéfice; il ne doit pas en être déduit que cela signifie que le bénéfice ou le bénéfice par titre de Roche pour cette période ou pour une quelconque période ultérieure sera obligatoirement égal ou supérieur au bénéfice ou au bénéfice par titre publié par Roche dans le passé.

Relations avec les médias au niveau du groupe Roche
Téléphone: +41 61 688 8888 / e-mail: media.relations@roche.com

Hans Trees, PhD
Phone: +41 61 687 41 47
Nathalie Altermatt
Phone: +41 61 687 43 05

 
Karsten Kleine
Phone: +41 61 682 28 31
Nina Mählitz
Phone: +41 79 327 54 74

 
Dr. Barbara von Schnurbein
Phone: +41 61 687 89 67
Sileia Urech
Phone: +41 79 935 81 48

 

Pièces jointes