Company Announcements

[Annonce événementielle selon l’art. 53 RC] Roche affiche de solides résultats pour les neuf premiers mois de 2022

Source: OMX
[Annonce événementielle selon l’art. 53 RC] Roche affiche de solides résultats pour les neuf premiers mois de 2022

Bâle, le 18 octobre 2022

  • Le chiffre d’affaires consolidé augmente de 2%1 à taux de change constants (TCC) et de 1% en francs suisses; comme escompté, les ventes de produits liées au COVID-19 dans les deux divisions ont significativement baissé au troisième trimestre.
  • Les ventes de la division Pharma sont au niveau de l’année précédente; baisse significative des ventes de produits liées au COVID-19 (Ronapreve et Actemra/RoActemra) et pertes dues à la concurrence des biosimilaires, contrebalancées par la forte croissance des médicaments récents.
  • Les ventes de la division Diagnostics augmentent de 6%; les activités de base restent solides; conformément aux attentes, la demande de tests de dépistage du COVID-19 a significativement baissé au troisième trimestre.
  • Temps forts au troisième trimestre:

    • Homologation dans l’UE de Vabysmo (maladies oculaires graves)
    • Homologation de Xofluza (grippe chez l’enfant) aux Etats-Unis
    • Lancement d’une plateforme numérique de diagnostic par PCR et de tests de dépistage du COVID-19, du cancer de la peau et du cancer du sein
    • Statut de dispositif innovant (Breakthrough Device Designation) obtenu pour les tests sanguins de dépistage de la maladie d’Alzheimer
  • Prévisions pour 2022 confirmées

Severin Schwan, CEO de Roche: «Le chiffre d’affaires consolidé est en hausse de 2% malgré le net recul des ventes de produits liées au COVID-19 dans les deux divisions au troisième trimestre. La demande de nos médicaments récents contre la sclérose en plaques, l’hémophilie et l’amyotrophie spinale, ainsi que dans le domaine de l’oncologie, reste élevée. Je suis particulièrement heureux de constater que de nombreux patients souffrant de maladies ophtalmologiques graves ont déjà pu bénéficier de notre nouveau médicament Vabysmo. Quant aux activités de base de notre division Diagnostics, elles ont poursuivi leur forte croissance. Sur la base de l’évaluation actuelle de la situation, nous confirmons nos prévisions pour l’ensemble de l’exercice.»

                 
  Chiffre d’affaires Mio de CHF En % des ventes Variation en %  
  Janvier - septembre 2022 2022 2021 2022 2021 A TCC En CHF  
  Chiffre d’affaires consolidé 47 037 46 684 100,0 100,0 2 1  
  Division Pharma 33 189 33 379 70,6 71,5 0 -1  
  Etats-Unis 17 199 16 707 36,6 35,8 -1 3  
  Europe 6100 6610 13,0 14,2 -1 -8  
  Japon 3029 3186 6,4 6,8 7 -5  
  Secteur International* 6861 6876 14,6 14,7 0 0  
  Division Diagnostics 13 848 13 305 29,4 28,5 6 4  
  * Asie-Pacifique, CEETRIS (Europe centrale et de l’Est, Turquie, Russie et sous-continent indien), Amérique latine, Moyen-Orient, Afrique, Canada, autres  


Prévisions pour 2022 confirmées
Roche table sur un chiffre d’affaires stable ou évoluant dans la partie basse de la plage à un chiffre, à taux de change constants. Le bénéfice par titre rapporté aux activités de base devrait afficher une hausse se situant dans la partie basse à moyenne de la plage à un chiffre (à taux de change constants). Roche table une nouvelle fois sur une augmentation de son dividende en francs suisses. 


Chiffre d’affaires consolidé
Au cours des neuf premiers mois de l’année, le groupe Roche a enregistré une croissance de ses ventes de 2% (1% en francs suisses) à 47 milliards de francs suisses.

Conformément aux attentes, le troisième trimestre 2022 a été particulièrement difficile en raison d’effets de base, la demande de médicaments et de tests liés au COVID-19 ayant été exceptionnellement élevée au cours de la même période de l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaires de la division Pharma s’est établi au même niveau que l’année précédente, à 33,2 milliards de francs suisses.

Les médicaments récents Ocrevus (sclérose en plaques), Hemlibra (hémophilie), Evrysdi (amyotrophie spinale) et Phesgo (cancer du sein) ont poursuivi leur forte croissance. Le médicament ophtalmologique Vabysmo, qui n’a été lancé qu’au début de l’année, fait désormais aussi partie des principaux moteurs de la croissance. Ces cinq médicaments de premier plan ont généré à eux seuls des ventes supplémentaires s’élevant à 2,2 milliards de francs suisses.

Comme escompté, cette croissance a été contrebalancée par la baisse, liée aux biosimilaires, des ventes, notamment celles des anticancéreux établis Avastin, MabThera/Rituxan et Herceptin. Les ventes d’Actemra/RoActemra et de Ronapreve (COVID-19) ont également décliné de manière significative par rapport à la même période de 2021, à savoir de près de 1 milliard de francs suisses, la pandémie ayant continué de reculer dans de nombreux pays en 2022.

Aux Etats-Unis, les ventes ont légèrement reculé (-1%). La croissance des ventes d’Ocrevus, Hemlibra, Vabysmo, Xolair et Tecentriq a partiellement compensé la baisse des ventes d’Actemra/RoActemra, Avastin, Herceptin, MabThera/Rituxan, Lucentis et Esbriet.

En Europe, les ventes sont aussi en léger recul (-1%). Cela s’explique principalement par la baisse des ventes de Ronapreve, médicament contre le COVID-19, par rapport à l’année précédente. Si l’on exclut cet effet de base, les ventes en Europe ont progressé de 6%.

Au Japon, les ventes s’inscrivent en hausse (+7%), principalement grâce à la fourniture de Ronapreve au gouvernement, mais aussi en raison de la croissance des ventes d’Evrysdi, Hemlibra, Polivy et Enspryng. Cette dynamique a plus que contrebalancé l’impact des réductions de prix imposées par le gouvernement et la concurrence des biosimilaires.

Dans le secteur International, le chiffre d’affaires est resté stable. L’impact des biosimilaires et le déclin des ventes d’Actemra/RoActemra ont été contrebalancés par les ventes de Perjeta, Kadcyla, Hemlibra et Ocrevus.

La division Diagnostics a enregistré une augmentation de 6% de ses ventes, qui s’établissent à 13,8 milliards de francs suisses. Les activités de base de la division ont poursuivi leur solide croissance sur tous les marchés (+6%), les plus fortes contributions étant à porter au crédit des régions EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) et Asie-Pacifique. Les produits d’immunodiagnostic ont été les principaux vecteurs de la croissance.

Conformément aux attentes, la demande de tests de dépistage du COVID-19 a fortement diminué au troisième trimestre 2022 (0,6 milliard de francs suisses contre 1,0 milliard de francs suisses sur la même période de l’exercice précédent).

Les ventes dans les régions Asie-Pacifique et Amérique du Nord ont fortement augmenté, de respectivement 28% et 20%. La baisse de 13% des ventes dans la région EMEA est principalement due au déclin de la demande de tests de dépistage du COVID-19.


Division Pharma: principales homologations et étapes de développement au troisième trimestre 2022
Ophtalmologie
En septembre, la Commission européenne (CE) a homologué Vabysmo, premier anticorps bispécifique destiné à un usage ophtalmologique. Vabysmo cible et inhibe simultanément deux voies pathologiques qui favorisent la forme néovasculaire (ou «humide») de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLAn) et l’œdème maculaire diabétique (OMD) – deux des principales causes de perte de la vision. Requérant potentiellement moins d’injections oculaires au fil du temps, tout en améliorant et en préservant la vision, Vabysmo pourrait offrir un schéma thérapeutique moins contraignant pour les patients, leurs soignants et les systèmes de santé.

Oncologie
En août, la FDA a accepté la demande de licence biologique complémentaire (sBLA) pour l’utilisation de Polivy en association dans le traitement du lymphome diffus à grandes cellules B (DLBCL) non précédemment traité, une forme agressive de cancer du sang. Chez quatre personnes sur dix atteintes de DLBCL, on déplore une récidive après le traitement initial, les options thérapeutiques étant dès lors limitées et la survie réduite. Plus tard en août, les autorités japonaises ont accordé leur feu vert à cette association thérapeutique lors de DLBCL non précédemment traité.

Toujours en août, Roche a annoncé que l’étude IMscin001 avait satisfait à ses co-critères d’évaluation primaires. L’étude a évalué une formulation sous-cutanée de Tecentriq, immunothérapie anticancéreuse, chez des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules avancé. Avec cette nouvelle formulation, le temps d’administration se compte en minutes, contre jusqu’à une heure pour une perfusion.

Neurosciences
En octobre, Roche a présenté de nouvelles données issues de son portefeuille en pleine expansion dans le domaine des maladies neuromusculaires. De nouvelles données à deux ans concernant Evrysdi ont montré une amélioration ou un maintien de la fonction motrice chez les personnes atteintes d’amyotrophie spinale (AS). L’AS est une maladie neuromusculaire évolutive sévère à l’issue potentiellement fatale. Elle est la principale cause génétique de mortalité infantile.

De plus, des données de l’étude de thérapie génique de phase III EMBARK portant sur la myopathie de Duchenne, la plus avancée actuellement en cours, renforcent notre confiance dans ce programme. La myopathie de Duchenne est une maladie neuromusculaire évolutive rare, qui entraîne une perte de la fonction musculaire et un décès prématuré.

Virologie
En août, la FDA a homologué Xofluza dans le traitement de la grippe aiguë non compliquée chez des enfants par ailleurs en bonne santé, âgés de cinq ans et plus. Les enfants en âge d’être scolarisés ont toujours joué un rôle important dans la transmission de la grippe. Il s’agit là du premier médicament antigrippal oral à usage unique homologué aux Etats-Unis pour les enfants. De plus, la FDA a homologué Xofluza à titre de traitement préventif de la grippe chez les enfants ayant été en contact avec une personne infectée.

Division Pharma: principales étapes de développement au troisième trimestre 2022

  Molécule Indication Etape-clé
Etapes réglementaires

 

 

 
Vabysmo Dégénérescence maculaire liée à l’âge néovasculaire (DMLAn) et altération de la vision due à un œdème maculaire diabétique (OMD) Homologation dans l’UE
Xofluza Grippe aiguë non compliquée chez des enfants âgés de cinq ans et plus par ailleurs en bonne santé Homologation aux Etats-Unis
Xofluza Prévention de la grippe chez les enfants après un contact avec une personne infectée Homologation aux Etats-Unis
Polivy en association Lymphome diffus à grandes cellules B (DLBCL) non précédemment traité Demande d’homologation déposée aux Etats-Unis ; homologation au Japon
Données majeures – phase III, pivots et autres

 
Tecentriq Formulation sous-cutanée chez les personnes atteintes de cancer du poumon non à petites cellules avancé Etude IMscin001
Evrysdi Amyotrophie spinale (AS) Etudes JEWELFISH, RAINBOWFISH et SUNFISH (données actualisées)

Division Diagnostics: principales étapes au troisième trimestre 2022
En juillet, la FDA a accordé le statut de dispositif innovant (Breakthrough Device Designation) au test Elecsys Amyloid Plasma Panel, nouvelle solution innovante permettant de diagnostiquer la maladie dAlzheimer de manière plus précoce. Ce panel, qui mesure sur la base d'un échantillon sanguin deux biomarqueurs (pTau 181 et ApoE4), est potentiellement en mesure de simplifier le parcours des patients, en optimisant l’accès à un diagnostic, donnant ainsi aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et à leurs soignants plus de temps pour planifier et se préparer à l’avenir. 

En août, Roche a lancé le système Digital LightCycler. Ce système numérique d’analyse PCR de nouvelle génération aide à mieux comprendre la nature du cancer, de la maladie génétique ou de l’infection d’un patient. Il est potentiellement en mesure d’identifier et de quantifier des mutations de la maladie extrêmement rares et difficiles à détecter, ce qui permet d’établir un diagnostic et de prendre des décisions thérapeutiques à un stade précoce.

Toutes les quatre minutes, une personne meurt d’un cancer de la peau. Cependant, lorsqu’il est détecté tôt, le mélanome localisé peut être guéri grâce à une simple exérèse. Le test d’anticorps PRAME (EPR20330) nouvellement lancé évalue l’expression de la protéine PRAME lors de suspicion de mélanome. L’identification de ce biomarqueur essentiel aide les médecins à déterminer si leur patient présente un mélanome.

Environ la moitié des patientes atteintes de cancer du sein métastatique présentent un faible taux de protéine récepteur HER2. Le test PATHWAY anti-HER2 (4B5), lancé récemment, est le seul diagnostic compagnon homologué par la FDA à être indiqué comme aide à l’évaluation du faible taux de HER2 chez ces patientes. Jusqu’à présent, ces patientes étaient simplement classées comme HER2-négatives, ce qui leur laissaient peu d’options thérapeutiques. Elles peuvent désormais être éligibles à un traitement ciblé.

Avec le lancement d’autres tests de dépistage du COVID-19, Roche a également renforcé sa position de leader mondial des produits diagnostiques pour le COVID-19:

  • Le test Elecsys IGRA SARS-CoV-2 peut aider à mieux comprendre la réponse immunitaire d’une personne à l’infection par le SARS-CoV-2 ou à la vaccination. Il servira d’outil supplémentaire pour prendre des décisions plus éclairées concernant les soins, les mesures sanitaires et les options thérapeutiques – particulièrement importantes pour les groupes de patients à risque. Le test a été lancé dans des pays acceptant le marquage CE.
  • Le portefeuille de nouvelle génération de tests SARS-CoV-2 Rapid Antigen («2.0»), destiné à l’autodiagnostic et à une utilisation professionnelle, comporte des mises à jour innovantes et de meilleures performances, s’appuyant sur les connaissances acquises tout au long de la pandémie. Ces tests disposent du marquage CE.

Sur la base d’une analyse continue réalisée depuis le début de la pandémie, tous les tests moléculaires de Roche détectent tous les variants du SARS-CoV-2.


Chiffre d’affaires de la division Pharma

Chiffre d’affaires Mio de CHF En % des ventes Variation en %
Janvier - septembre 2022 2022 2021 2022 2021 A TCC En CHF
Division Pharma 33 189 33 379 100,0 100,0 0 -1
Etats-Unis 17 199 16 707 51,8 50,1 -1 3
Europe 6100 6610 18,4 20,0 -1 -8
Japon 3029 3186 9,1 9,5 7 -5
Secteur International* 6861 6876 20,7 20,4 0 0
*Asie-Pacifique, CEETRIS (Europe centrale et de l’Est, Turquie, Russie et sous-continent indien), Amérique latine, Moyen-Orient, Afrique, Canada, autres


Médicaments les plus vendus

 
Ventes totales Etats-Unis Europe Japon Secteur International*
Mio de CHF % Mio de CHF % Mio de CHF % Mio de CHF % Mio de CHF %
Ocrevus 4427 17 3283 13 808 25 - - 336 37
Perjeta 3090 5 1135 1 661 -16 175 -1 1119 33
Hemlibra 2778 28 1684 22 542 32 277 20 275 76
Tecentriq 2692 10 1451 9 573 19 326 -5 342 16
Actemra/RoActemra 2039 -23 914 -33 602 -3 256 1 267 -39
Herceptin 1672 -18 376 -28 329 -13 40 -28 927 -15
Avastin 1652 -29 497 -36 158 -51 378 -15 619 -21
Xolair 1625 10 1625 10 - - - - - -
MabThera/Rituxan 1596 -20 1002 -20 156 -18 24 -10 414 -23
Kadcyla 1590 11 619 -3 508 8 101 21 362 50
*Asie-Pacifique, CEETRIS (Europe centrale et de l’Est, Turquie, Russie et sous-continent indien), Amérique latine, Moyen-Orient, Afrique, Canada, autres

Chiffre d’affaires de la division Pharma: sélection de produits les plus vendus et de médicaments récents
Ocrevus (première homologation en 2017; 4,4 milliards de CHF, +17%). Sclérose en plaques de formes récurrente et primaire progressive; durée de perfusion de seulement 2 heures. La demande pour ce traitement dans les deux indications est restée forte. En Europe et dans le secteur International, Ocrevus a continué de bénéficier d’un accueil très favorable.

Perjeta (première homologation en 2012; 3,1 milliards de CHF, +5%). Cancer du sein HER2-positif. Les ventes ont progressé principalement en raison de la demande toujours aussi élevée dans le secteur International, principalement en Chine.

Hemlibra (première homologation en 2017; 2,8 milliards de CHF, +28%). Hémophilie A avec et sans inhibiteurs du facteur VIII; seul traitement prophylactique qui peut être administré par voie sous-cutanée une fois par semaine, toutes les deux semaines ou toutes les quatre semaines. Les ventes ont continué de bénéficier d’une demande élevée, en particulier aux Etats-Unis, en Europe et dans le secteur International.

Tecentriq (première homologation en 2016; 2,7 milliards de CHF, +10%). Immunothérapie anticancéreuse (seule ou en association) pour divers types de cancer, par exemple le cancer du poumon, de la vessie, du sein et du foie. Les ventes ont augmenté, essentiellement en raison de la hausse de la demande aux Etats-Unis et en Europe. Le chiffre d’affaires au Japon a diminué, principalement du fait des réductions de prix imposées par le gouvernement.

Actemra/RoActemra2 (2,0 milliards de CHF, -23%). Polyarthrite rhumatoïde, certaines formes d’arthrite juvénile idiopathique et artérite à cellules géantes, syndrome de libération de cytokines sévère ou menaçant le pronostic vital induit par des lymphocytes T porteurs de récepteurs antigéniques chimériques (chimeric antigen receptor, CAR) et pneumonie liée au COVID-19. Les ventes liées au COVID-19 ont diminué, principalement aux Etats-Unis et dans le secteur International.

Herceptin2 (1,7 milliard de CHF, -18%). Cancer du sein HER2-positif et cancer de l’estomac HER2-positif métastatique. La baisse des ventes est due à l’adoption de biosimilaires dans différents pays.

Avastin2 (1,7 milliard de CHF, -29%). Formes avancées de cancer du côlon et du rectum, du sein, du poumon, du rein, du col de l’utérus et de l’ovaire, glioblastome (type de tumeur cérébrale) récidivant et cancer du foie en association avec Tecentriq. La baisse des ventes est due à l’adoption de biosimilaires dans différents pays.

Xolair2 (1,6 milliard de CHF, +10%, Etats-Unis uniquement). Urticaire chronique spontanée et asthme allergique. Les ventes ont progressé dans l’indication de l’urticaire chronique spontanée. Xolair reste le leader du marché pour l’asthme allergique, indication la plus importante.

MabThera/Rituxan2 (1,6 milliard de CHF, -20%). Certains cancers du sang, polyarthrite rhumatoïde et certains types de vascularite. Les ventes ont diminué en raison de la concurrence des biosimilaires dans toutes les régions.

Kadcyla (première homologation en 2013; 1,6 milliard de CHF, +11%). Cancer du sein HER2-positif. La croissance des ventes de Kadcyla a été portée par son utilisation dans l’indication de cancer du sein de stade précoce. Les ventes ont également augmenté en raison du passage des patients à ce nouveau traitement standard.

Alecensa (première homologation en 2015; 1,1 milliard de CHF, +16%). Cancer du poumon non à petites cellules ALK-positif. La demande mondiale est restée importante, avec une croissance des ventes dans toutes les régions.

Lucentis2 (800 millions de CHF, -25%, Etats-Unis uniquement). Maladies oculaires, notamment la forme «humide» de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Le recul des ventes est dû principalement à la pression exercée par la concurrence. La première version biosimilaire de Lucentis (libellé restreint) a été commercialisée aux Etats-Unis au début du troisième trimestre 2022.

Evrysdi (première homologation en 2020; 793 millions de CHF, +101%). Amyotrophie spinale (AS) chez les adultes, les enfants et les nourrissons. Il s’agit du premier et seul médicament contre l’AS pouvant être administré à domicile. Evrysdi a continué de bénéficier d’une forte demande dans toutes les régions, emmenée par l’Europe et les Etats-Unis.

Ronapreve (première homologation en 2021; 631 millions de CHF, -36%). Association d’anticorps pour la prévention et le traitement du COVID-19 léger à modéré de diagnostic récent chez les patients à haut risque. La baisse des ventes en Europe a été partiellement contrebalancée par la croissance au Japon.

Esbriet (première homologation en 2014; 590 millions de CHF, -25%). Fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). Les ventes ont diminué principalement en raison de l’adoption de génériques, notamment aux Etats-Unis. Les premières versions génériques ont été lancées en mai 2022.

Gazyva/Gazyvaro (première homologation en 2013; 539 millions de CHF, +8%). Leucémie lymphoïde chronique, lymphome folliculaire réfractaire au rituximab et lymphome folliculaire avancé non précédemment traité. La durée de perfusion approuvée est de 90 minutes, contre 3-4 heures pour la perfusion standard.

Phesgo (première homologation en 2020; 526 millions de CHF, +150%). Cancer du sein HER2-positif de stade précoce et métastatique (association à doses fixes de Perjeta et Herceptin pour injection sous-cutanée). Offre une administration plus rapide, en quelques minutes seulement, contre plusieurs heures avec l’administration intraveineuse classique. Les ventes de ce médicament restent fortes, en particulier en Europe et aux Etats-Unis.

Polivy (première homologation en 2019; 290 millions de CHF, +79%). Lymphome diffus à grandes cellules B non précédemment traité, récidivant ou réfractaire; fait partie d’une association thérapeutique; option thérapeutique d’une durée fixe pour les patients atteints de cette forme agressive de cancer du sang.

Vabysmo (première homologation en 2022; 282 millions de CHF3). Forme néovasculaire, ou «humide», de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLAn) et œdème maculaire diabétique (OMD), deux causes majeures de cécité. Les ventes de ce nouveau médicament ophtalmologique progressent de manière très satisfaisante. Lancé en janvier 2022 seulement, ce médicament ophtalmologique est déjà l’un des principaux moteurs de la croissance de la division.

Enspryng (première homologation en 2020; 133 millions de CHF, +108%). Maladie auto-immune rare du système nerveux central (troubles du spectre de la neuromyélite optique – neuromyelitis optica spectrum disorder, NMOSD); premier traitement sous-cutané des NMOSD à pouvoir être auto-administré ou administré par un aidant à domicile. Enspryng a continué à bénéficier d’un accueil impressionnant.

Rozlytrek (première homologation en 2019; 53 millions de CHF, +50%). Forme spécifique de cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC); tumeurs solides exprimant une fusion de gènes spécifique; NSCLC avancé ROS1-positif.

Xofluza (première homologation en 2018; 6 millions de CHF3). Grippe aiguë non compliquée chez les personnes (y compris les enfants) présentant un risque élevé de développer des complications liées à la grippe; prévention de la grippe après un contact avec une personne infectée.

Susvimo (première homologation en 2021; 3 millions de CHF3). Implant oculaire à libération continue de médicament pour le traitement de la forme néovasculaire, ou «humide», de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLAn).

Lunsumio (première homologation en 2022; 1 million de CHF3). Lymphome folliculaire récidivant ou réfractaire chez l’adulte. Lancement prometteur sur de premiers marchés européens.


Chiffre d’affaires de la division Diagnostics

Chiffre d’affaires Mio de CHF En % des ventes Variation en %
Janvier - septembre 2022 2022 2021 2022 2021 A TCC En CHF
Division Diagnostics 13 848 13 305 100,0 100,0 6 4
Unités            
Core Lab4 5833 5677 42,1 42,6 5 3
Point of Care4 3086 2415 22,3 18,2 30 28
Molecular Lab4 2735 3030 19,8 22,8 -8 -10
Diabetes Care 1219 1294 8,8 9,7 -3 -6
Pathology Lab 975 889 7,0 6,7 10 10
Régions            
Europe, Moyen-Orient, Afrique 4595 5715 33,2 43,0 -13 -20
Amérique du Nord 3923 3139 28,3 23,6 20 25
Asie-Pacifique 4522 3611 32,7 27,1 28 25
Amérique latine 808 840 5,8 6,3 -3 -4


Core Lab. Unité axée sur les laboratoires centraux. Elle fournit des solutions diagnostiques dans les segments tests immunologiques, chimie clinique et CustomBiotech. Les ventes ont augmenté de 5%, les produits d’immunodiagnostic (notamment les tests cardiaques et oncologiques) et les produits de chimie clinique étant les principaux moteurs de la croissance. Les ventes ont progressé dans toutes les régions, la contribution la plus importante étant à porter au crédit des régions Asie-Pacifique et EMEA.

Point of Care. Unité axée sur les solutions diagnostiques dans les services d’urgence, les cabinets médicaux ou directement au chevet du patient. Elle fournit notamment des tests de dépistage rapide du SARS-CoV-2, des analyses des gaz et des électrolytes du sang. Avec une croissance de 30%, l’unité a de nouveau enregistré une croissance significative de ses ventes. Le SARS-CoV-2 Rapid Antigen test a continué d’être le principal moteur de la croissance, en particulier dans les régions Asie-Pacifique et Amérique du Nord.

Molecular Lab. Unité axée sur les laboratoires d’analyses moléculaires. Elle fournit des solutions diagnostiques pour le dépistage et la surveillance d’agents pathogènes, le dépistage sur les dons de sang, la santé sexuelle et la génomique. Les ventes ont reculé de 8%, principalement en raison de la baisse des ventes liées au COVID-19 dans les régions Amérique du Nord et EMEA. Cette évolution a été en partie contrebalancée par la croissance des activités de base dans l’ensemble du portefeuille et par l’acquisition de GenMark et TIB Molbiol l’année précédente.

Diabetes Care. Unité axée sur la gestion personnalisée et intégrée du diabète. Elle fournit des solutions aux diabétiques et aux professionnels de santé. Les ventes ont reculé de 3% en raison d’un effet de base lié à la résolution d’un litige concernant une remise en 2021. Si l’on exclut cet effet, les ventes sont restées stables. La contraction persistante du marché de la surveillance de la glycémie, en particulier aux Etats-Unis et dans des pays européens majeurs, a été en partie contrebalancée par la hausse de la demande dans des pays émergents.

Pathology Lab. Unité axée sur les laboratoires de pathologie. Elle fournit des solutions diagnostiques pour les biopsies tissulaires et les diagnostics compagnons. Ces diagnostics ciblés permettent de prendre des décisions thérapeutiques spécifiques pour chaque patient. Sur l’ensemble des régions, les ventes ont progressé de 10%. Les domaines de la coloration avancée et des diagnostics compagnons ont été les principaux moteurs de la croissance.


A propos de Roche
Fondée en 1896 à Bâle, Suisse, Roche compte parmi les tout premiers fabricants industriels de médicaments de marque. Elle s’est hissée au rang de plus grande entreprise de biotechnologie au monde et est par ailleurs le numéro un mondial du diagnostic in vitro. Visant l’excellence scientifique, Roche a pour ambition de découvrir et de développer des médicaments et des diagnostics permettant d’améliorer la qualité de vie des patients et de sauver des vies dans le monde entier. Elle est à l’avant-garde de la médecine personnalisée et entend renforcer sa contribution en continuant à faire évoluer la prise en charge des patients. Afin d’apporter à chacun les meilleurs soins, Roche coopère avec de nombreux partenaires et conjugue ses compétences au sein des divisions Diagnostics et Pharma avec des données issues de la pratique clinique.

Reconnue pour sa volonté d’adopter une vision à long terme dans tout ce qu’elle entreprend, Roche a été désignée pour la treizième année consécutive comme l’une des entreprises les plus durables de l’industrie pharmaceutique dans le cadre des Dow Jones Sustainability Indices. Cette distinction souligne aussi ses efforts pour améliorer l’accès aux soins de santé, en collaboration avec des partenaires locaux dans tous les pays où elle est implantée.

Genentech, aux Etats-Unis, appartient entièrement au groupe Roche, qui est par ailleurs l’actionnaire majoritaire de Chugai Pharmaceutical, Japon.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter www.roche.com.

Tous les noms de marque mentionnés sont protégés par la loi.

Annotations
[1] Sauf mention contraire, tous les taux de croissance et les comparaisons par rapport à l’année précédente indiqués dans le présent document sont exprimés à taux de change constants (TCC: taux moyens 2021) et tous les chiffres totaux sont indiqués en CHF.
[2] Produits établis (lancés avant 2012), notamment Actemra/RoActemra, Avastin, Herceptin, MabThera/Rituxan, Xolair, Lucentis, Activase/TNKase, Pulmozyme et CellCept.
[3] Aucun chiffre de croissance disponible (produit récemment homologué ou taux de croissance non significatif).
[4] Le chiffre d’affaires de l’unité Point of Care comprend les ventes Liat (système d’analyse moléculaire POC) et le chiffre d’affaires de l’unité Core Lab comprend les ventes Life Science Alliances. Liat et Life Science Alliances étaient précédemment intégrés à l’unité Molecular Lab. Les informations comparatives pour 2021 ont été mises à jour en conséquence.Ventes système d’analyse moléculaire POC: T1/21 = 90 millions de CHF, T2/21 = 92 millions de CHF, T3/21 = 175 millions de CHF, T4/21 = 194 millions de CHF.
Ventes Life Science Alliances: T1/21 = 21 millions de CHF, T2/21 = 23 millions de CHF, T3/21 = 23 millions de CHF, T4/21 = 20 millions de CHF, Ventes Life Science Alliances: T1/21 = 21 millions de CHF, T2/21 = 23 millions de CHF, T3/21 = 23 millions de CHF, T4/21 = 20 millions de CHF

Cautionary statement regarding forward-looking statements
This document contains certain forward-looking statements. These forward-looking statements may be identified by words such as ‘believes’, ‘expects’, ‘anticipates’, ‘projects’, ‘intends’, ‘should’, ‘seeks’, ‘estimates’, ‘future’ or similar expressions or by discussion of, among other things, strategy, goals, plans or intentions. Various factors may cause actual results to differ materially in the future from those reflected in forward-looking statements contained in this document, such as: (1) pricing and product initiatives of competitors; (2) legislative and regulatory developments and economic conditions; (3) delay or inability in obtaining regulatory approvals or bringing products to market; (4) fluctuations in currency exchange rates and general financial market conditions; (5) uncertainties in the discovery, development or marketing of new products or new uses of existing products, including without limitation negative results of clinical trials or research projects, unexpected side effects of pipeline or marketed products; (6) increased government pricing pressures; (7) interruptions in production; (8) loss of or inability to obtain adequate protection for intellectual property rights; (9) litigation; (10) loss of key executives or other employees; and (11) adverse publicity and news coverage. The statement regarding earnings per share growth is not a profit forecast and should not be interpreted to mean that Roche’s earnings or earnings per share for this or any subsequent period will necessarily match or exceed the historical published earnings or earnings per share of Roche.


Relations avec les médias au niveau du groupe Roche
Téléphone: +41 61 688 8888 / e-mail: media.relations@roche.com

Hans Trees, PhD
Phone: +41 61 687 41 47
Nathalie Altermatt
Phone: +41 61 687 43 05

Karsten Kleine
Phone: +41 61 682 28 31
Nina Mählitz
Phone: +41 79 327 54 74

 
Dr. Barbara von Schnurbein
Phone: +41 61 687 89 67
Sileia Urech
Phone: +41 79 935 81 48

 

Pièces jointes